Porsche a lutté contre les éléments à Spa

Après avoir décroché la pole position, Porsche a eu plus de mal à s'opposer à Toyota à Spa-Francorchamps, payant son choix de conserver le kit aéro Le Mans en ce début de championnat.

Porsche a lutté contre les éléments à Spa
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium LMP1 : les vainqueurs Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Toyota Gazoo Racing, les deuxièmes, Mike Conway, Kamui Kobayashi, Toyota Gazoo Racing, les troisièmes, Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
Earl Bamber, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

Avec son choix d'utiliser le kit Le Mans en début de saison, Porsche savait devoir limiter les dégâts à Spa-Francorchamps comme à Silverstone il y a trois semaines. En décrochant la pole position, le constructeur allemand pensait même pouvoir mieux faire, mais la supériorité des Toyota était trop importante sur le toboggan des Ardennes.

Derrière le doublé de l'équipe japonaise, Porsche a placé ses deux 919 Hybrid pour prendre de gros points en attendant la suite. Mais la lutte aurait pu être plus serrée sans les mésaventures rencontrées par l'équipage de la #2. 

"Une fois encore, les deux voitures terminent sans problème technique et prennent des points pour le championnat", constate le team principal Andreas Seidl en guise de bilan. "Apparemment, les courses à Spa ne sont pas notre point fort : depuis 2014, nous sommes en pole position chaque année, nous nous n'avons jamais gagné. Avec nos voitures en configuration à faible appui ici, nous ne pouvions pas concurrencer la vitesse des Toyota avec leur kit à fort appui, car notre usure pneumatique était tout simplement trop élevée."

Crevaison et accrochage

"En regardant le temps que nous avons perdu dans les stands en raison de la crevaison, notre performance était correcte", ajoute Seidl. En effet, le trio Hartley-Bernhard-Bamber aurait peut-être pu venir mettre la pression sur les Toyota si une crevaison n'avait pas entravé sa marche en avant, tout comme l'accrochage de Hartley avec l'Alpine d'un certain Romain Dumas avant la dernière heure, nécessitant un changement de museau.

"Les Toyota étaient rapides au départ, et je savais que je partais pour un double relais", précise Hartley. "Avec les températures plus élevées, l'équilibre de la voiture était assez différent des jours précédents. Mais j'ai terminé fort mon premier relais, et j'ai dépassé André [Lotterer] juste avant les arrêts au stand."

"Notre voiture a connu de la malchance quand Earl [Bamber] a eu une crevaison qui nous a retardés et a perturbé notre stratégie. J'étais dans la voiture pour les deux dernières heures. L'équipe a fait un excellent travail, et notre voiture était vraiment forte à la fin. C'est un podium de plus, pas sur la marche que nous voulions, mais nous emmagasinons de la confiance avant d'aller au Mans."

Avant l'affrontement manceau, Porsche a fait mieux que limiter la casse, en restant au contact de Toyota au championnat constructeurs. En revanche, en triomphant à chaque fois avec le même équipage, le constructeur nippon voit le trio Buemi-Davidson-Nakajima se détacher en ce début de saison. Au Mans, la donne changera de nouveau, puisque tous les prototypes seront équipés du kit low-downforce. 

partages
commentaires
Buemi : L'autre Toyota "aurait vraiment mérité" de gagner
Article précédent

Buemi : L'autre Toyota "aurait vraiment mérité" de gagner

Article suivant

Pla : "Deux relais avec les mêmes pneus en GTE, ce n'est pas super fun"

Pla : "Deux relais avec les mêmes pneus en GTE, ce n'est pas super fun"
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021