Pourquoi Toyota a choisi Hartley pour remplacer Alonso

En recrutant Brendon Hartley pour succéder à Fernando Alonso au sein de son programme LMP1 en WEC, Toyota a fait le choix de l'expérience.

Pourquoi Toyota a choisi Hartley pour remplacer Alonso

Fernando Alonso ayant choisi de quitter le WEC à l'issue de la Super Saison, Toyota s'est tourné vers Brendon Hartley pour le remplacer en 2019-2020. Le Néo-Zélandais a d'ores et déjà moulé son baquet à Cologne et sera présent à la Journée Test des 24 Heures du Mans au début du mois prochain, puisqu'il sera réserviste durant la classique mancelle avant d'endosser le costume de titulaire pour la saison suivante.

 

L'arrivée de l'ex-pilote Toro Rosso en F1, et surtout vainqueur des 24 Heures du Mans et double Champion du monde d'Endurance, sera le seul changement notable au line-up Toyota l'an prochain. Ce casting, la marque japonaise l'assume et le justifie pleinement.

"Nous connaissions la situation avec Fernando", détaille Rob Leupen, directeur de l'équipe Toyota en WEC. "À partir de là, on regarde qui peut combler le vide. Nous connaissons Brendon, nous avons couru contre lui, nous l'avons vu très bien progresser avec Porsche, c'est quelqu'un de très ouvert, il est amical, il a l'esprit d'équipe. Il s'intégrerait bien. Chez Porsche, il a prouvé qu'il était très bon et très rapide, et l'année qu'il a passée en Formule 1 ne l'a pas fait régresser. Il apportera à l'équipe son expérience passée avec Porsche." 

Lire aussi :

Toyota aurait pu faire le choix d'un pilote moins expérimenté, à l'image de Stoffel Vandoorne, qui a finalement fait ses débuts en Endurance le week-end dernier avec SMP Racing. Mais pour une telle saison de transition, qui sera la dernière du prototype TS050 Hybrid, cela n'aurait pas forcément eu de sens. "Au moment où nous avons commencé à réfléchir, il [Vandoorne] aurait été [disponible]", confie Rob Leupen. "Nous avons pris Brendon. C'est difficile de comparer, mais nous avons pris celui qui était expérimenté. Il n'y a rien contre Stoffel."

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Kazuki Nakajima, Fernando Alonso

À l'automne dernier, le plan A de Toyota était de conserver Fernando Alonso pour une deuxième saison, mais les projets du double Champion du monde de Formule 1 ont évolué et le constructeur japonais a dû s'y résoudre.

"À cette époque, nous espérions, réfléchissions, discutions", admet Rob Leupen. "Tout dépendait de ses options, et nous avons donné les nôtres. Il a des objectifs que nous ne pouvons pas lui permettre d'atteindre, il veut le faire et il se concentre là-dessus. Il y a aussi d'autres circonstances : si vous regardez le nombre de jours qu'il passe à voyager cette année, ce n'est pas beaucoup moins que l'an dernier quand il avait le double programme F1 et WEC. C'est un sujet autour duquel nous avons échangé, et je crois qu'une excellente relation arrive à son terme. Pour nous, tout va bien. Je ne vois aucun perdant dans cette relation, que des gagnants."

Propos recueillis par Jamie Klein   

partages
commentaires
AF Corse de retour en LMP2 pour 2019-2020

Article précédent

AF Corse de retour en LMP2 pour 2019-2020

Article suivant

Le doute plane toujours autour du programme BMW

Le doute plane toujours autour du programme BMW
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021