WRC
12 févr.
-
16 févr.
Événement terminé
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
C
Rallye du Kenya
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
100 jours
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
121 jours
C
Rallye de Nouvelle-Zélande
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
149 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
170 jours
C
Rallye d'Allemagne
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
191 jours
C
Rallye de Grande-Bretagne
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
205 jours
19 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
226 jours

ES9 à 12 - Même le brouillard n'arrête pas Tänak

partages
commentaires
ES9 à 12 - Même le brouillard n'arrête pas Tänak
Par :
28 avr. 2018 à 15:43

Le leader du classement général a signé trois nouveaux meilleurs temps dans les trois "vraies" spéciales sur terre du samedi matin en Argentine, augmentant encore son avance sur son dauphin qui est désormais Thierry Neuville.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Toyota Gazoo Racing
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Dani Sordo, Carlos del Barrio, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford
Kalle Rovanperä, Jonne Halttunen, Skoda Fabia R5
Kalle Rovanperä, Škoda Motorsport

Le brouillard était attendu pour cette deuxième étape, courue dans la vallée de Punilla, et les prévisionnistes ne s'étaient pas trompés puisque celui-ci a bien enveloppé une bonne moitié des deuxième et troisième spéciales de la matinée. Mais Kris Meeke, qui assurait vendredi soir que seule la météo pourrait faire perdre Ott Tänak, s'est, lui, trompé pour l'instant.

Le pilote Toyota a en effet aligné trois nouveaux meilleurs temps dans les neuvième, dixième et onzième spéciales, portant son total de scratchs à huit sur neuf spéciales "classiques" en deux jours. Il n'a laissé échapper que celui de la première, vendredi matin, et ceux des trois super spéciales.

À l'issue de la super spéciale de la mi-journée sur le Parque Tematico de Villa Carlos Paz, justement, dans laquelle Thierry Neuville s'est montré le plus rapide, Tänak dispose d'une avance de 42"2 sur le Belge qui s'est emparé de la deuxième place, aux dépens de Meeke, dans la longue ES11. Parcourir celle-ci dans le brouillard a été décrit par le Britannique, lui-même désormais à 10"1 de Neuville, comme "la chose la plus difficile que j'ai faite dans une voiture de rallye".

Dani Sordo est toujours quatrième mais il lui faudra reprendre 16"3 au pilote Citroën pour satisfaire Alain Penasse, le team manager de l'équipe Hyundai, en atteignant l'objectif indiqué par celui-ci à la RTBF avant le rallye – à savoir "au moins un double podium" pour l'équipe du constructeur coréen.

Breen abandonne

Toujours cinquième, Sébastien Ogier, qui ne doit plus balayer la route dans ces conditions puisqu'il s'élance aujourd'hui en septième position dans les spéciales a concédé plus d'une demi-minute à l'espagnol et déclaré d'un ton laconique, à l'issue de la longue ES11, qu'il avait "juste assuré". Il est vrai que le pilote M-Sport a un titre à gagner à la fin de la saison...

Auteur d'un beau troisième temps derrière Tänak et Neuville, Elfyn Evans a pour sa part progressé de deux places au classement général, aux dépens des deux principaux perdants de la matinée : Esapekka Lappi, sorti de la route dans cette ES11 mais qui ne s'en est pas trop mal tiré, et surtout Craig Breen qui a effectué un tonneau et perdu dix minutes. S'il a disputé la courte ES12 avec une C3 WRC très endommagée, il a dû abandonner à l'assistance car l'arceau de sécurité a été touché dans l'accident.

L'exploit de Rovanperä

Revenu à 4"7 du Norvégien après l'ES11, Evans a rétrocédé trois secondes dans la super spéciale à Andreas Mikkelsen, lui-même à 7"6 d'Ogier, après l'ES12. Lappi, à une demi-minute derrière lui, Teemu Suninen et Kalle Rovanperä complètent le top 10.

Le plus bel exploit de la matinée est peut-être à mettre au crédit du jeune Finlandais de 17 ans. Meilleur temps du WRC2 dans les quatre spéciales de la matinée, il a "collé" en tout près de 40 secondes à Pontus Tidemand, champion en titre de la catégorie et son équipier au sein de l'équipe officielle Škoda, qu'il devance désormais de 23"6 au classement général.

La boucle de l'après-midi, qui reprendra le même parcours à l'exception de la super spéciale, doit débuter à 18h23 et sera à suivre en direct sur Motorsport.com.

Classement après l'ES12/18

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écarts &

intervalles

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Toyota

RC1   2h17'08"1

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1 

42"2

42"2 

 Kris Meeke

 Paul nagle

Citroën 

RC1 

52"3

10"1

 Dani Sordo

 Carlos del Barrio

Hyundai 

RC1  

1'08"6

16"3 

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford M-Sport 

RC1  

1'50"0

41"3

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Hyundai 

RC1  

1'57"6

7"6 

 Elfyn Evans

 Daniel Barritt

Ford M-Sport 

RC1 

2'05"3

7"7 

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

Toyota 

RC1  

2'34"6

29"3

9

 Teemu Suninen

 Mikko Markkula

Ford M-Sport

RC1

3'10"4

35"8

10

 Kalle Rovanperä

 Jonne Halttunen

Škoda
RC2

8'49"4

5'39"0

Le classement complet sera disponible ici.

Article suivant
Meeke : "Seule la météo peut empêcher Tänak de gagner"

Article précédent

Meeke : "Seule la météo peut empêcher Tänak de gagner"

Article suivant

ES13 à 15 - Tänak tient bon la barre, Meeke s'écroule

ES13 à 15 - Tänak tient bon la barre, Meeke s'écroule
Charger les commentaires