ES11 & 12 - Ogier, toujours leader, s'en sort bien

partages
commentaires
ES11 & 12 - Ogier, toujours leader, s'en sort bien
Par :
9 mars 2019 à 18:30

Le pilote Citroën a finalement reçu un temps forfaitaire dans l'ES10 qui lui a fait perdre la tête du rallye après celle-ci, mais il l'a récupérée aussitôt à la faveur des ennuis de Kris Meeke et sa Toyota.

Sébastien Ogier est en tête à l'issue de la boucle matinale du samedi au Mexique, avec une avance de 19"2 sur Elfyn Evans. Quasi statu quo par rapport au départ de la deuxième étape où l'écart était de 14"8, pourrait-on penser, mais la matinée a en fait été assez mouvementée pour lui.

Lire aussi :

Rappel des épisodes précédents. Victime d'une crevaison à l'avant-droit dans Guanajuatito (ES10 – 25,9 km), Ogier avait concédé 18 secondes à Meeke au dernier intermédiaire précédant l'endroit où son équipier Esapekka Lappi était parti à la faute, l'autre C3 WRC empiétant sur la route.

La spéciale étant interrompue pour raison de sécurité avant son passage à l'endroit concerné, un temps forfaitaire à 22''4 du pilote Toyota, vainqueur de la spéciale, le plaçait alors à la deuxième place au général, à 1''3 de celui-ci et 4''5 devant Evans.

Désillusion pour Meeke

Les événements se sont précipités dans la spéciale suivante, Otates (ES11 – 32,27 km), la plus longue du rallye, où Meeke a subi une crevaison à l'arrière droit et perdu plus d'une minute et demie, chutant à la cinquième place du général. Et il a encore concédé le même écart dans El Brinco (ES12 – 8,13 km), qu'il a parcourue au ralenti avec un problème d'amortisseur lié à sa crevaison.

Retrouvant sa place de leader, Ogier a de plus réalisé un deuxième et un meilleur temps respectivement derrière et à égalité avec Jari-Matti Latvala, qui n'est pas dans la lutte pour la victoire. Surtout, le Français a repoussé Evans à 15"5 après l'ES11 puis 19"2, donc, après l'ES12.

"Ça n'a pas été une matinée très calme, avec la crevaison dans la première spéciale qui nous a fait perdre du temps et sans roue de secours ensuite, ce qui met toujours un peu de pression. J'ai donc essayé de piloter proprement", a déclaré le Champion en titre au dernier point stop.

Plus que cinq WRC en tête

Il n'y a désormais plus que cinq WRC en tête de ce rallye, soit la moitié de l'effectif au départ. Et l'on peut noter qu'Ott Tänak et Thierry Neuville étant remontés aux quatrième et cinquième places, les trois principaux candidats au titre, s'ils ont eu leur lot de difficultés, sont passés entre les gouttes.

Au contraire, Teemu Suninen, Andreas Mikkelsen, Dani Sordo et Latvala (les trois derniers repartis ce matin en Rally2) ont tous les quatre abandonné vendredi, imités par Lappi samedi matin.

Le héros local Benito Guerra a pris dans l'ES12 la tête du WRC2 – et ce qui est ainsi devenu la sixième place au général – aux dépens de Marco Bulacia. La boucle de l'après-midi, reprenant les trois mêmes spéciales (avant trois super spéciales pour conclure la journée), doit débuter à 21h31.

Classement après ES12/21

 

Pilote

Copilote

Voiture Cat.

Écarts &

intervalles

1

France Sébastien Ogier

France Julien Ingrassia

Citroën

RC1

2h06:04.9

2

United Kingdom Elfyn Evans

United Kingdom Scott Martin

Ford M-Sport

RC1

19.2

19.2

3

Estonia Ott Tänak

Estonia Martin Järveoja

Toyota

RC1

41.0

21.8

4

Belgium Thierry Neuville

Belgium Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1

1:19.5

38.5

5

United Kingdom Kris Meeke

United Kingdom Seb Marshall

Toyota

RC1

3:21.2

2:01.7

6

Mexico Benito Guerra

Mexico Jaime Zapata

Škoda RC2

8:13.0

4:51.8

7

Bolivia Marco Bulacia

Argentina Fabian Cretu

Škoda RC2

8:25.5

12.5

8

Chile Alberto Heller

Argentina José Luis Diaz

Škoda RC2

12:55.0

4:29.5

9

Mexico Ricardo Triviño

Spain Marc Martí

Ford RC2

15:49.1

2:54.1

10

Finland Jari-Matti Latvala

Finland Miikka Anttila 

Toyota RC1

16:27.6

38.5

Le classement complet est disponible ici.

Article suivant
ES10 - Un gros coup de chance pour Ogier ?

Article précédent

ES10 - Un gros coup de chance pour Ogier ?

Article suivant

Accusée de manipulation, l'équipe Citroën se défend

Accusée de manipulation, l'équipe Citroën se défend
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye du Mexique
Pilotes Sébastien Ogier
Équipes Citroën Total WRT
Auteur Jean-Philippe Vennin
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu