Katsuta : "Une aventure, c'est le mot exact"

Meilleur représentant du team Toyota ce vendredi soir, Takamoto Katsuta occupe une brillante deuxième place provisoire au Safari Rally Kenya, à moins de 20" du leader Thierry Neuville.

Katsuta : "Une aventure, c'est le mot exact"

Deuxième du classement général ce vendredi soir au terme d'une étape où tous ses coéquipiers du team Toyota Gazoo Racing ont connu leur lot de problèmes, Takamoto Katsuta a su éviter les pièges de cette très longue journée. Idéalement placé pour le moment, le Japonais avait pourtant un discours nettement moins enthousiaste avant de prendre le départ lorsqu'il avait admis qu'il n'attendait rien de "ce rallye de survie".

Revenu sur le podium grâce aux nombreux faits de course et notamment l'ultime abandon de Kalle Rovanperä dans l'ES7, il a résumé ce week-end en ayant également une pensée pour son jeune coéquipier. "C'était clairement une aventure, c'est le mot exact. Je ne me sens pas très bien à cause de [l'abandon de] Kalle [Rovanperä], pour être honnête, je suis même un peu triste."

Solidement accroché à la quatrième position depuis les premières spéciales parcourues ce vendredi, il a finalement profité des crevaisons subies par les pilotes Hyundai pour refaire une partie de son retard et recoller à 18"8 du leader Thierry Neuville.

"J'ai essayé d'attaquer à certains endroits tout en préservant la voiture. Mais dans certaines sections, c'était juste impossible d'éviter les problèmes sur la voiture avec toutes ces pierres et cette poussière", a-t-il concédé. "La voiture bougeait beaucoup à certains moments, mais cela fait partie de l'expérience, c'est le Safari Rally. C'est dur, mais c'est le rallye. Je me sens mal pour les voitures."

Lire aussi :

De retour au parc d'assistance après avoir signé notamment le meilleur temps dans l'ES7 (ex æquo avec Katsuta), Sébastien Ogier était certes moins satisfait que son coéquipier sans pour autant s'avouer vaincu.

"On nous avait un petit peu prédit l'enfer aujourd'hui [vendredi], je pense qu'on l'a quand même eu. On ne s'attendait pas à ce que ce soit aussi dur dès la première journée",  a admis le Français avant de revenir sur ses problèmes rencontrés dans la matinée. "C'est dommage que ce problème d'amortisseur nous coûte un peu plus de deux minutes ce matin. À part ça, la journée a été correcte cette après-midi. Dans des conditions encore plus extrêmes, nous avons réussi à passer au travers des ennuis et des plus gros pièges."

Quatrième à 1'49"4 du leader alors qu'il pointait ce vendredi midi au septième rang à plus de deux minutes, le septuple Champion du monde a finalement confirmé qu'il s'attendait encore à des chamboulements dans les deux journées à venir. "Ce soir, nous sommes de retour en quatrième position, tout est encore possible."

partages
commentaires

Voir aussi :

ES5 à 7 - Neuville s'extirpe de l'hécatombe

Article précédent

ES5 à 7 - Neuville s'extirpe de l'hécatombe

Article suivant

Le "douloureux" retrait d'Evans lié à une "erreur maladroite"

Le "douloureux" retrait d'Evans lié à une "erreur maladroite"
Charger les commentaires