Les 4 pilotes Yamaha en forme à Buriram

partages
commentaires
Les 4 pilotes Yamaha en forme à Buriram
Par :
20 mars 2019 à 08:30

Avec quatre pilotes en grille en Superbike cette année, Yamaha a doublé ses chances de décrocher des résultats. Bien qu’encore un peu loin des deux leaders, Bautista et Rea, le quatuor a lutté pour le podium à Buriram.

La manche thaïlandaise de Superbike a été marquée par la domination écrasante d’Álvaro Bautista face à Jonathan Rea et le reste du plateau. Les écarts étant rapidement creusés entre les deux hommes et les autres, le spectacle s’est véritablement passé derrière, dans la lutte pour le podium qui a vu s’opposer Leon Haslam et les quatre pilotes Yamaha, Alex Lowes, Michael van der Mark, Marco Melandri et Sandro Cortese. Le quatuor a passé le week-end roue dans roue et confirmé les progrès effectués par la marque au diapason.

Lire aussi :

Beaucoup de positif dans le team officiel

Le progrès le plus notable s’est vu chez Alex Lowes, qui a roulé aux avant-postes tout au long de ces trois journées sur le circuit de Buriram. Déjà très en forme lors des derniers tests hivernaux, il avait été le seul à rouler dans les mêmes chronos que le meilleur pilote en piste, Jonathan Rea. Un peu plus discret lors de la première manche en Australie il y a trois semaines, l’Anglais s’est finalement de nouveau montré ce week-end en décrochant un podium lors de chacune des trois courses.

Mieux encore, il est remonté sur Rea lors de la Course 2 et a pu envisager de terminer deuxième, même s’il n’est finalement pas parvenu à suivre son rythme. "Je suis très content. Je me suis senti vraiment bien sur 12 ou 13 tours et j’ai pensé que je pouvais être en mesure de défier Johnny pour la seconde place avec le rythme que j’avais, mais ensuite j’ai commencé à rencontrer quelques difficultés vers la fin et ai dû ralentir un peu", a-t-il expliqué.

Le bilan est également positif pour son coéquipier, Michael van der Mark, bien plus à l’aise en Thaïlande qu’il ne l’a été lors des tests de pré-saison et en Australie. Le Néerlandais s’est à chaque fois classé juste derrière Lowes, en quatrième position, et a ainsi marqué de précieux points. "Je pense que nous pouvons vraiment être fiers de ce week-end, avec les trois podiums d’Alex et mes trois quatrièmes places. Nous avons progressé", a-t-il commenté.

Une performance également saluée par son coéquipier. "Dans l’ensemble cela a été un excellent week-end, pour moi et pour Michael", a déclaré Lowes. "Il m’a beaucoup poussé en course, et remonter de la dixième à la quatrième place durant la Course Tissot Superpole a été difficile pour lui. Nous avons tous les deux fait un travail très solide pour l’équipe, mais nous devons continuer à travailler aussi dur afin de réduire l’écart avec les gars de devant en Europe."

"Nous avons confirmé que le package de notre Yamaha R1 est compétitif sur une autre piste [que Phillip Island] et dans des conditions de piste totalement différentes", a ajouté Andrea Dosoli, directeur course pour Yamaha Motor Europe. "Nous pouvons clairement voir que nous avons progressé comparé à l’an dernier."

Des avis partagés dans l’équipe satellite

En revanche, le constat est plus mitigé au sein du GRT Racing team, équipe satellite nouvellement créée cette année par Yamaha et faisant rouler un habitué de la catégorie, Marco Melandri, et un rookie, Sandro Cortese. Ce dernier a observé une importante marge de progression entre les deux journées de courses. Le Champion du monde Supersport en titre a en effet conclu la Course 1 à dix secondes du groupe se battant pour le podium, tandis qu’en Course 2 il est parvenu à rester avec lui durant presque l’intégralité de la course, seule une erreur dans les derniers tours l’ayant fait décrocher.

Il continue ainsi son apprentissage du Superbike et maintient sa régularité de l’Australie avec trois top 7. "Nous avons fait de gros progrès au niveau de notre performance. Sur le papier, cela reste des septièmes places, mais en réalité ce sont des résultats complètement différents. Je pense que notre travail a payé", a-t-il déclaré à l’arrivée.

Néanmoins, son coéquipier a conclu la manche thaïlandaise bien moins satisfait qu’il ne l’était sur le circuit de Phillip Island où il était parvenu à décrocher un podium. Pour le reste, Melandri doit encore se contenter d’une sixième place, pour la cinquième fois depuis le début de la saison. "Le week-end a été très difficile pour moi, car dès la première séance nous avons rencontré des difficultés avec la stabilité de la moto", a expliqué l’Italien. Je n’étais pas non plus confiant, car j’ai eu beaucoup de mal à faire tourner la moto dans le très long virage, elle bougeait énormément partout."

Lire aussi :

"À notre retour en Europe je pense qu’il nous faudra repartir de zéro, car je comprends ce dont j’ai besoin, mais cela va leur demander du temps [à Yamaha]. Ce qui est important est de continuer à travailler et de progresser pas à pas."

La déception est toutefois assez relative dans le clan Yamaha, où l'on se dit contents de cette seconde manche de l’année. "L’écart [avec Kawasaki] est encore trop élevé et nous devons continuer à travailler afin de le réduire. Nous pouvons cependant être satisfaits du travail que nous avons effectué ce week-end. Nos quatre R1 ont terminé dans le top 7 de chacune des trois courses", a conclu Dosoli.

Article suivant
Photos - Bautista et Cluzel, les hommes forts de ce week-end

Article précédent

Photos - Bautista et Cluzel, les hommes forts de ce week-end

Article suivant

Blasé par la politique, Sofuoglu veut une wild-card à Imola

Blasé par la politique, Sofuoglu veut une wild-card à Imola
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu