Van der Mark récompensé, puis trahi par la mécanique

partages
commentaires
Van der Mark récompensé, puis trahi par la mécanique
Par : Léna Buffa
15 mars 2017 à 19:15

Pour son deuxième week-end de compétition avec Yamaha, Michael van der Mark a connu en Thaïlande un éventail d'émotions. Avant que la mécanique ne le trahisse pendant la seconde course, il a décroché samedi son meilleur résultat au guidon de la R1.

Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Alex Lowes, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha

Le Néerlandais, qui a rejoint le clan d'Iwata cette année après avoir longtemps été fidèle à Honda, arrivait à Buriram fort de deux entrées dans le top 10 obtenues en Australie. De premiers résultats encore modestes au vu de ses ambitions, mais qui avaient eu pour mérite d'ouvrir son compteur, tandis qu'il engrangeait une expérience précieuse sur laquelle il entendait capitaliser au plus vite.

Le week-end thaïlandais l'a effectivement vu progresser séance après séance, jusqu'à réaliser une simulation de course le vendredi et un autre long run, déjà plus compétitif, le samedi matin. Dans la foulée, il s'est illustré par une solide Superpole qui lui a valu la sixième place sur la grille du samedi. "À ce stade de l'année, la sixième place est très positive pour nous. De troisième à sixième, la Superpole était très serrée et c'était important que l'on se mêle à eux", jugeait-il.

Tandis qu'il suivait son coéquipier, Alex Lowes, sur la deuxième ligne de la grille, il n'allait pas tarder à prendre l'avantage sur l'Anglais une fois la course lancée. Définitivement installé à la cinquième place dans le troisième tour, Van der Mark s'est alors efforcé de maintenir son rythme, creusant dixième après dixième son avance sur Lowes sans toutefois pouvoir recoller au binôme Sykes-Melandri. Il a finalement rallié l'arrivée à trois secondes du podium, avec à la clé un top 5 qui constitue son meilleur résultat à ce stade du championnat, un premier classement notable avec sa nouvelle équipe.

"J'ai pris un départ correct et j'ai conservé ma position", racontait-il. "Pendant les premiers tours, Alex et moi avons perdu un peu de temps dans les deux premiers secteurs, mais on s'est rattrapé dans les virages. Je suis très content, parce que j'ai été très régulier pendant toute la course. Il nous faut juste trouver un petit quelque chose en plus ! Je suis content d'obtenir cette cinquième place pour mon deuxième week-end de course avec le team. Je crois que tout le monde peut être très heureux !"

Fin de course prématurée

Beaucoup plus à l'aise avec la R1 qu'il ne l'avait été à Phillip Island, Michael van der Mark était bien décidé à poursuivre sur sa lancé, tandis que la grille de dimanche le plaçait en première ligne – en deuxième position, devant Lowes. Son objectif était de combler le déficit de vitesse actuellement identifié, mais aussi de mieux réussir les premiers tours de course afin de ne pas perdre le contact avec les leaders.

Ce fut pourtant l'exact opposé qui se produisit. Le départ s'est en effet avéré beaucoup plus compliqué pour Van der Mark, qui s'est immédiatement fait avaler par le peloton jusqu'à sortir du top 10 en quelques virages à peine. Il remontait peu à peu dans la hiérarchie lorsque la course a été interrompue. Or, à son retour au stand, le pilote néerlandais allait avoir une bien mauvaise surprise, puisqu'une fuite d'huile était identifiée sur sa Yamaha. Les dix minutes d'interruption n'ayant pas permis de trouver l'origine du problème ni de le régler, l'équipe a dû prendre la décision de ne pas renvoyer son pilote en piste, par mesure de sécurité, et c'est ainsi que s'est conclu son week-end.

"On a eu un problème technique avec la moto", expliquait-il. "C'est dommage après le bon travail abattu. Pendant le warm-up, on a testé quelque chose sur le set-up de la moto, mais je n'ai pas trop aimé et on est donc revenu à des réglages presque similaires à ceux que l'on avait [samedi]. Et puis il y a eu le drapeau rouge."

"C'est dommage parce que ça s'était vraiment bien passé [samedi] et j'avais le sentiment que [dimanche] ce serait pareil, voire mieux, à la fois pour Alex et pour moi. Mais c'est la course. Au moins, ce week-end, j'ai été rapide dès le départ et j'espère que l'on pourra maintenir ce niveau de forme au MotorLand Aragón", concluait Michael van der Mark à l'heure de quitter le Chang International Circuit sur ce bilan mitigé et désormais huitième au championnat.

Article suivant
Début de saison réussi pour Forés et sa Ducati privée

Article précédent

Début de saison réussi pour Forés et sa Ducati privée

Article suivant

Un bon début de saison pour Camier malgré les problèmes mécaniques

Un bon début de saison pour Camier malgré les problèmes mécaniques
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Buriram
Catégorie Course 2
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Michael van der Mark
Équipes Crescent Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions