Fenestraz écarté de l'académie Renault

partages
commentaires
Fenestraz écarté de l'académie Renault
Par : Benjamin Vinel
16 déc. 2018 à 10:25

Sacha Fenestraz a perdu sa place dans la Renault Sport Academy à l'issue d'une saison décevante en F3 Europe.

Sacha Fenestraz, Carlin Dallara F317 - Volkswagen
Sacha Fenestraz, Carlin Dallara F317 - Volkswagen
Sacha Fenestraz, Carlin Dallara F317 - Volkswagen
Sacha Fenestraz, Carlin Dallara F317 - Volkswagen
Sacha Fenestraz, Arden International
Sacha Fenestraz, Carlin
Sacha Fenestraz, Arden International
Podium : le troisième Sacha Fenestraz, Carlin
Sacha Fenestraz, MP Motorsport

Champion de Formule Renault Eurocup en 2017 pour sa deuxième campagne dans la discipline, Sacha Fenestraz avait été recruté par le Losange, qui l'a placé en F3 Europe chez Carlin pour la saison 2018, avec l'objectif d'un top 3 au classement général.

Douze mois plus tard, Fenestraz en est loin. Carlin n'a pas atteint les mêmes sommets que l'an dernier, lorsque l'écurie britannique avait remporté le titre avec Lando Norris, et les redoublants Ferdinand Habsburg et Jehan Daruvala se sont mêmes moins bien classés qu'en 2017.

Lire aussi :

Pour leur coéquipier Fenestraz, la saison a parfaitement commencé avec une victoire à Pau et la tête du championnat à la clé. Le reste de la saison a toutefois été un long chemin de croix, outre une pole position et deux podiums à Silverstone. Le Franco-Argentin, beau-frère de José María López, a pris la 11e place avec 121 points à son actif. Il a également fait ses débuts en GP3 avec Arden International pour les deux derniers meetings de la saison mais n'a pas marqué de points, sans oublier en revanche une belle troisième place au Grand Prix de Macao.

"Le lien que j'avais avec Renault s'est achevé à Abu Dhabi", déplore Fenestraz pour Motorsport.com. "Je ne fais plus partie de l'académie, malheureusement. C'est vraiment dommage, mais j'ai fait de mon mieux avec ce que j'avais cette année."

"C'est vrai que j'ai parfois commis quelques erreurs, mais de façon générale, je pense avoir fait du mieux possible avec ce que j'avais. Ils m'avaient demandé au début de l'année d'être dans le top 3 du championnat, et la vérité est que ça avait très bien commencé, mais au début de la saison, nous avons remarqué que nous avions beaucoup de travail à faire au sein de l'équipe. Je me suis alors rendu compte que ça allait être compliqué et que je ne pouvais pas atteindre cet objectif."

"C'est dommage, mais ça ne veut pas dire que tout est fini. Bien sûr, la F1 devient un peu plus compliquée à atteindre, mais je pense que passer par le Japon est une autre solution, disons, pour y arriver. C'est plus compliqué, mais ce n'est pas impossible."

La Super Formula et le Super GT à l'horizon

Le pays du Soleil-Levant est effectivement la prochaine destination de Fenestraz, faute de budget. Après des essais convaincants avec Audi en DTM ("Ils étaient très surpris et extrêmement satisfaits de mon pilotage car je ne connaissais pas du tout la voiture et ils m'ont appelé à la dernière minute", nous confie l'intéressé), il n'y aura pas de FIA F3 (ex-GP3) ou de Formula European Masters (ex-F3 Europe) au programme, mais plutôt la F3 Japon. Dans ce championnat un seul pilote étranger est parvenu à remporter le titre dans les années 2010 : Nick Cassidy en 2015.

"Nous avons décidé d'aller au Japon", indique Fenestraz. "Il n'y a rien de confirmé, mais l'une des possibilités est de faire un programme en F3 Japon, peut-être un double programme avec le Super GT 300, et si tout se passe bien l'an prochain, en 2020, ce serait la Super Formula et le Super GT 500 en tant que pilote d'usine ou avec un très bon contrat. Ce sont les objectifs pour l'heure."

Propos recueillis par Federico Faturos

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries F3 Europe , Formule 1 , Formule 3 , Super GT , Super Formula
Pilotes Sacha Fenestraz
Équipes Carlin , Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel