Renault "ne veut plus avoir affaire" à Red Bull

partages
commentaires
Renault
Par : Benjamin Vinel
30 juil. 2018 à 13:25

La tension monte entre Red Bull et Renault, dont le divorce est imminent.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing
Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing sort sa main pour voir s'il pleut
Fernando Alonso, McLaren MCL33, en lutte avec Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Cyril Abiteboul, directeur de Renault Sport F1
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, devant Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

En Hongrie, pour la deuxième fois en autant de Grands Prix, une Red Bull a abandonné à cause d'une perte de puissance moteur, en l'occurrence celle de Max Verstappen. Cette saison, les RB14 ont enregistré huit abandons – autant que Toro Rosso – dont six liés à des problèmes techniques, plus que toute autre équipe.

Interviewé par Sky Sports F1 juste après l'abandon de Max Verstappen, trahi par son MGU-K, Christian Horner avait le sang chaud : "Je ne vais pas me laisser en dire trop. Mais nous payons des millions de livres pour ces moteurs, pour un produit de première classe, un produit de pointe, et on voit qu'il est bien en deçà. C'est donc frustrant. C'est comme ça. Daniel est toujours en course, et je vais laisser Cyril trouver des excuses après."

Lire aussi:

Cette tirade intervient dans un contexte où les relations entre Red Bull et Renault sont tendues depuis plusieurs années et où la marque au taureau va rejoindre le giron Honda en 2019.

Lorsque Motorsport.com lui demande l'effet qu'auront les commentaires de Horner sur les dirigeants de la marque au Losange, Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1, répond : "Nos patrons ont arrêté de lire ce que dit Christian Horner depuis 2015. Il est très clair que nous ne voulons plus avoir affaire à eux. Il est très clair que c'est fini. Ils vont avoir leur motoriste qui va payer une tonne d'argent pour placer son produit, et je leur souhaite bonne chance. Je n'ai rien d'autre à dire."

Red Bull peut en tout cas regretter ce nouvel échec, n'ayant marqué que 34 points lors des trois dernières courses, quand Mercedes a inscrit 108 unités et Ferrari 88. Lors des cinq manches précédentes, c'est Red Bull qui en avait engrangé le plus, mais cette fois, les Flèches d'Argent et le Cheval Cabré ont fait le break au championnat des constructeurs.

"Nous avions une voiture compétitive en course, donc c'est très agaçant", poursuit un Horner très frustré, s'attendant à des pénalités moteur lors des Grands Prix à venir. "En course, on voyait que nous avions une très bonne voiture, donc nous n'avons rien lâché face aux autres. Mais l'important est de comprendre ce qui s'est passé en qualifications sous la pluie. Je pense que Max aurait aussi mené une course très compétitive aujourd'hui, sans sa défaillance moteur. Mais Daniel a réalisé un Grand Prix fantastique ; bien qu'il ait été percuté dans les derniers tours, il a concrétisé, et pour moi, il était le pilote du jour."

Propos recueillis par Adam Cooper

Prochain article Formule 1
Alonso reconnaît que Grosjean a mieux géré le restart sous VSC

Article précédent

Alonso reconnaît que Grosjean a mieux géré le restart sous VSC

Article suivant

GP de Hongrie : ce qu'ont dit les pilotes

GP de Hongrie : ce qu'ont dit les pilotes
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Équipes Red Bull Racing Boutique , Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités