Affaire Aston Martin : Red Bull attend toujours une clarification

Helmut Marko, conseiller spécial de Red Bull, explique que si l'équipe n'accorde que peu d'intérêt à l'affaire Aston Martin, elle continue d'exiger des clarifications de la part de la FIA.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR22, dans les stands

Lors du week-end du Grand Prix d'Espagne, Aston Martin est apparu avec des évolutions majeures sur l'AMR22, dont de nouveaux pontons. Leur forme, similaire à celle des pontons de Red Bull, a surpris et n'a pas été accueilli avec le plus grand des sourires dans le garage du taureau rouge.

Puisque certains cadres de Red Bull avaient rejoint Aston Martin au cours des mois précédents, l'équipe autrichienne s'est demandée s'il y avait eu un potentiel transfert illégal de la propriété intellectuelle, annonçant l'ouverture prochaine d'une enquête interne.

Dans un entretien accordé à Formel1.de, publication sœur de Motorsport.com, quelques semaines après le début de l'affaire, Helmut Marko a expliqué que même si Red Bull avait noté que des données avaient été téléchargées, l'équipe ne disposait d'aucune preuve contre Aston Martin "autre qu'une ressemblance claire" entre les voitures. En conséquence, Red Bull ne déposera pas plainte auprès de la FIA "jusqu'à ce que l'on puisse prouver quelque chose".

Le conseiller spécial a ajouté : "En l'état actuel des choses, nous ne pouvons rien prouver de spécifique et nous ne poursuivons pas [l'affaire] parce que nous ne considérons pas Aston Martin comme l'un de nos concurrents directs."

La FIA avait pourtant enquêté en amont et déclaré les évolutions de l'AMR22 conformes avant le GP d'Espagne. Une décision qui pousse Marko à demander une clarification du règlement : "Si l'on suit l'argument de Ferrari [obtenir une clarification de la part de la FIA, ndlr], qui ne vise pas directement Red Bull, nous aimerions également avoir une clarification sur jusqu'où nous pouvons aller. Nous avons une équipe junior, AlphaTauri, et si tout est interprété de manière cohérente, alors nous devrions avoir une coopération beaucoup plus importante avec AlphaTauri."

Aston Martin s'est justifié en indiquant que deux concepts différents, dont celui étrenné en Espagne, avaient été développés l'an dernier, avant l'arrivée de personnel en provenance de Red Bull. Mais cette justification ne suffit pas à convaincre Marko, le conseiller ne comprenant pas pourquoi, en dépit des accusations formulées par Red Bull et de l'ampleur médiatique que l'affaire a pris, Aston Martin n'a pas souhaité protester officiellement.

"C'est incroyablement difficile à comprendre. Lorsque l'on prend en compte le laps de temps, il y a encore plus d'incohérences", a-t-il lancé, avant de tempérer : "Mais on ne devrait pas s'attarder sur ce que l'on ne peut pas prouver noir sur blanc. Ils ne sont pas des concurrents directs, donc nous ne suivons pas ça minutieusement."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Apple, Brad Pitt, Lewis Hamilton : les infos sur le futur film F1
Article suivant Le clash qualifs F1/départ des 24H du Mans n’inquiète pas Bakou

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France