Alonso : Changer les murs au Raidillon n'évitera pas les gros crashs

Fernando Alonso estime que la modification programmée des barrières au Raidillon de l'Eau Rouge n'empêchera pas les gros accidents de survenir, dans un contexte chargé renforcé par la sortie de piste de Lando Norris.

Après l'accident mortel d'Anthoine Hubert en F2 en 2019 et une série de carambolages impressionnants ces dernières années, le débat sur la sécurité offerte par le Raidillon de l'Eau Rouge à Spa a pris de l'ampleur. Véritable monument de la Formule 1 et du circuit belge, cet enchaînement, bien qu'il ait grandement évolué au fil de l'histoire de la piste, a toujours eu un statut particulier auprès des acteurs et des fans, renforcé ces dernières décennies par les vitesses atteintes par les monoplaces en le passant.

Mais aujourd'hui des voix n'hésitent plus à se faire entendre pour réclamer des modifications, à la lumière de situations qui se répètent à l'identique quelles que soient les catégories et quelles que soient les circonstances. Ces dernières semaines, deux carambolages ont eu lieu au sommet du Raidillon, d'abord lors des 24 Heures de Spa, le réserviste Williams Jack Aitken ayant notamment été blessé, puis ce vendredi lors des qualifications de W Series. Ces deux incidents n'ont entraîné aucune blessure très grave.

Lire aussi :

Des modifications, et notamment en matière de sécurité, c'est déjà ce que les responsables de la piste ont annoncé pour 2022, dans le cadre d'un plan plus vaste visant à attirer les courses moto. Le Raidillon fera partie des virages concernés, avec un agrandissement des dégagements et également le retour de bacs à gravier.

Dans la foulée d'un nouvel accident impressionnant avec la sortie de piste de Lando Norris sous la pluie en qualifications, Fernando Alonso n'est pas vraiment convaincu que ces changements annoncés puissent empêcher des crashs violents. "Même avec une barrière différente, on peut probablement éviter certains accidents, mais c'est toujours un virage à grande vitesse. C'est la nature du circuit et c'est ce qui le rend spécial."

De même, il estime que juger des conditions de piste et notamment du moment où il faudrait interrompre une séance n'est pas toujours évident vu la longueur du tracé : "Il est très difficile de suivre les conditions de piste parce que c'est un long tour avec 20 voitures en piste, donc à chaque tour vous avez une sensation différente et des conditions différentes. Quand elle sèche, c'est toujours une bonne nouvelle, mais quand elle devient de plus en plus humide, c'est parfois une surprise avec l'aquaplaning. Il est donc difficile de prévoir."

partages
commentaires
Lando Norris à l'hôpital après son crash dans le Raidillon

Article précédent

Lando Norris à l'hôpital après son crash dans le Raidillon

Article suivant

Vettel : "La vérité, c'est que la Q3 n'aurait pas dû commencer"

Vettel : "La vérité, c'est que la Q3 n'aurait pas dû commencer"
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021