Alonso : Changer les murs au Raidillon n'évitera pas les gros crashs

Fernando Alonso estime que la modification programmée des barrières au Raidillon de l'Eau Rouge n'empêchera pas les gros accidents de survenir, dans un contexte chargé renforcé par la sortie de piste de Lando Norris.

Après l'accident mortel d'Anthoine Hubert en F2 en 2019 et une série de carambolages impressionnants ces dernières années, le débat sur la sécurité offerte par le Raidillon de l'Eau Rouge à Spa a pris de l'ampleur. Véritable monument de la Formule 1 et du circuit belge, cet enchaînement, bien qu'il ait grandement évolué au fil de l'histoire de la piste, a toujours eu un statut particulier auprès des acteurs et des fans, renforcé ces dernières décennies par les vitesses atteintes par les monoplaces en le passant.

Mais aujourd'hui des voix n'hésitent plus à se faire entendre pour réclamer des modifications, à la lumière de situations qui se répètent à l'identique quelles que soient les catégories et quelles que soient les circonstances. Ces dernières semaines, deux carambolages ont eu lieu au sommet du Raidillon, d'abord lors des 24 Heures de Spa, le réserviste Williams Jack Aitken ayant notamment été blessé, puis ce vendredi lors des qualifications de W Series. Ces deux incidents n'ont entraîné aucune blessure très grave.

Lire aussi :

Des modifications, et notamment en matière de sécurité, c'est déjà ce que les responsables de la piste ont annoncé pour 2022, dans le cadre d'un plan plus vaste visant à attirer les courses moto. Le Raidillon fera partie des virages concernés, avec un agrandissement des dégagements et également le retour de bacs à gravier.

Dans la foulée d'un nouvel accident impressionnant avec la sortie de piste de Lando Norris sous la pluie en qualifications, Fernando Alonso n'est pas vraiment convaincu que ces changements annoncés puissent empêcher des crashs violents. "Même avec une barrière différente, on peut probablement éviter certains accidents, mais c'est toujours un virage à grande vitesse. C'est la nature du circuit et c'est ce qui le rend spécial."

De même, il estime que juger des conditions de piste et notamment du moment où il faudrait interrompre une séance n'est pas toujours évident vu la longueur du tracé : "Il est très difficile de suivre les conditions de piste parce que c'est un long tour avec 20 voitures en piste, donc à chaque tour vous avez une sensation différente et des conditions différentes. Quand elle sèche, c'est toujours une bonne nouvelle, mais quand elle devient de plus en plus humide, c'est parfois une surprise avec l'aquaplaning. Il est donc difficile de prévoir."

partages
commentaires
Lando Norris à l'hôpital après son crash dans le Raidillon

Article précédent

Lando Norris à l'hôpital après son crash dans le Raidillon

Article suivant

Vettel : "La vérité, c'est que la Q3 n'aurait pas dû commencer"

Vettel : "La vérité, c'est que la Q3 n'aurait pas dû commencer"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021