Alonso : GP2 engine ? "Je n'aurais peut-être pas dû dire ça"

Fernando Alonso reconnaît qu'il n'aurait peut-être pas dû qualifier l'unité de puissance Honda de "moteur de GP2" en 2015, même s'il ne désarme pas sur les raisons qui l'ont poussé à le faire.

Alonso : GP2 engine ? "Je n'aurais peut-être pas dû dire ça"

Même s'il s'en défend, Fernando Alonso est un pilote éminemment politique et qui manie la communication comme une arme tout autant pour faire passer des messages que pour protéger sa réputation et son statut. Certaines déclarations sont restées dans les mémoires, comme récemment après sa première victoire aux 24 Heures du Mans, où le succès en LMP1 se jouait entre les deux Toyota, dans une catégorie désertée par Audi et Porsche : "Il y a eu beaucoup plus d'opposition cette année. Je place cette victoire à un niveau plus élevé que n'importe quelle autre victoire au Mans." 

Mais d'aucuns peinent à s'amuser des sorties d'Alonso, quand bien même elles sont faites dans un cadre censé être plus intimiste. Ainsi, cinq années après, Honda n'a que très peu goûté à la fameuse communication radio du Grand Prix du Japon 2015 quand, dépassé en ligne droite par une Toro Rosso, l'Espagnol avait lancé "GP2 engine ! GP2 ! Ahhh !" concernant l'unité de puissance nippone, qui avait depuis bien longtemps démontré un manque de performance et de fiabilité.

Lire aussi :

"Cela est venu en raison de la frustration et je n'aurais peut-être pas dû dire ça, mais je ne l'ai pas dit dans le carré TV ou en conférence de presse", lance Alonso pour F1 Racing, tout en pouvant difficilement ignorer qu'un tel message risquait d'être repris par la réalisation TV, surtout à Suzuka. "Je parlais à mon ingénieur dans le cadre d'une conversation privée. Elle n'était pas censée être publique."

"Mais le moteur était très mauvais. La première année, à Jerez, en quatre jours nous avions fait sept tours [79 en réalité, ndlr]. Maintenant, Honda a gagné une course, et j'ai reçu beaucoup de messages qui disaient 'le moteur de GP2 gagne désormais, ça doit être un jour triste pour toi'. Je suis très heureux, mais le moteur que j'avais dans la voiture n'était pas le même que celui qui a gagné au Brésil [ainsi qu'en Autriche et en Allemagne l'an passé]."

"Si un pilote de pointe, aujourd'hui, connaissait les performances que j'ai connues, je n'imagine même pas ce qu'il dirait. En 2015, je me battais en permanence pour sortir de Q1 et j'ai eu 575 places de pénalité. J'ai dit des choses que je pensais et que je croyais. C'est parce que je crois que ces choses sont la vérité. Parfois, je peux me tromper. Mais, dans ce que je fais, je ne vois rien que les autres ne font pas. Je ne lis pas de choses supplémentaires sur ce que disent d'autres, mais je vois des montagnes et des montagnes de choses au sujet de ce que je déclare..."

Lire aussi :

Le revers de la médaille, sans doute, d'une communication qui a toujours visé à faire surnager Alonso au-dessus de tout le reste, même quand l'édifice complet d'une écurie s'écroulait autour de lui. Le cas s'est d'ailleurs présenté avec Ferrari en 2013, lorsqu'il avait été cité déclarant que pour son anniversaire il souhaiterait avoir "la voiture de quelqu'un d'autre". Une saillie verbale qui avait mis Luca di Montezemolo, alors président de la marque italienne, en rage.

"Non, j'ai dit que je voulais la voiture la plus rapide", assure Alonso. "J'étais 0,8 seconde plus lent dans la Ferrari et la TV italienne a demandé si j'avais un vœux pour mon anniversaire et j'ai dit 'avoir la voiture la plus rapide'. Les gros titres le jour suivant disaient que je voulais une Red Bull. Alors, oui, assurément, car c'était la voiture la plus rapide, mais je ne voulais pas peindre la Ferrari en bleu. Il y a une différence. Je voulais un effort supplémentaire car nous nous battions pour le championnat. Massa disait la même chose, ou encore pire."

partages
commentaires
Renault a démarré le moteur de la R.S.20

Article précédent

Renault a démarré le moteur de la R.S.20

Article suivant

Rétro 1975 - L’écurie brésilienne Fittipaldi en Formule 1

Rétro 1975 - L’écurie brésilienne Fittipaldi en Formule 1
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021