Formule 1 GP des États-Unis

Alonso tente d'aider Stroll à surmonter ses difficultés

Alors que Lance Stroll connaît une fin de saison particulièrement compliquée chez Aston Martin, Fernando Alonso assure faire son possible pour aider son équipier.

Lance Stroll, Aston Martin F1 Team, Fernando Alonso, Aston Martin F1 Team

Alors qu'il ne reste plus que cinq manches dans la saison 2023 de Formule 1, Lance Stroll accuse sur son équipier Fernando Alonso un retard de 136 points. Le Canadien n'a jusqu'ici contribué qu'à un peu plus de 20% du total de points accumulés par Aston Martin, le chiffre le plus bas parmi les six meilleures écuries. À titre de comparaison, Sergio Pérez a par exemple rapporté 1/3 des points de Red Bull.

Certes, le fait d'avoir manqué la course du Grand Prix de Singapour a privé Stroll d'une opportunité d'en inscrire plus, mais c'est une sortie de piste causée par une erreur la veille qui en a été à l'origine. Et au-delà de cet épisode, cela fait désormais cinq épreuves consécutives qu'il n'a plus inscrit le moindre point, ajoutant au marasme sur la piste des attitudes controversées en dehors, dont l'altercation avec son ostéopathe Henry Howe au Qatar qui lui a valu un avertissement officiel de la FIA.

Pilote le plus expérimenté de l'Histoire de la F1 avec 373 départs, Alonso affirme tenter du haut de ses 42 ans de faire son possible pour aider son équipier à résoudre ses problèmes.

"Nous l'aidons tous", assure le double Champion du monde, qui a signé seul les sept podiums de l'AMR23 cette année. "J'essaie aussi de faire de mon mieux, de jouer mon rôle, si je trouve quelque chose dans la voiture qui me permet de me sentir plus à l'aise... J'écoute évidemment tous les comptes-rendus, parce que nous sommes ensemble dans la même pièce."

"Quelle que soit la difficulté qu'il exprime, j'essaie de me souvenir de ce qui aurait pu m'aider dans le passé, ou dans les réglages, ou autre chose. Alors oui, nous travaillons très étroitement ensemble pour trouver la bonne voie pour l'équipe, et essayer de marquer des points avec les deux voitures."

Lance Stroll sur la grille du GP du Qatar.

Lance Stroll sur la grille du GP du Qatar.

Alonso va jusqu'à affirmer avoir vu des signes de mieux de la part de Stroll récemment, même si cela ne s'est pas traduit par des résultats en raison notamment d'un manque de réussite. "Je pense qu'il a été extrêmement malchanceux dans certaines situations. Je pense que le rythme et la vitesse ne sont pas si éloignés quand tout va bien, comme lors des courses au Qatar et au Japon, où nous étions à moins d'un dixième de seconde."

"Quand il faisait cette formidable remontée de la 17e à la neuvième place à Suzuka, il a été victime d'une défaillance de l'aileron arrière. C'est comme au football : quand on gagne deux ou trois matches, tout va bien. Lorsque vous perdez deux ou trois matches, vous commencez à être stressé et vous essayez de vous reprendre au suivant. Nous avons donc besoin d'un bon week-end."

"Les qualifications sont la partie la plus intense du week-end en ce moment, avec une Q1 tellement serrée, au niveau du peloton. Si vous avez de la malchance lors du tour de sortie, si vous avez quelque chose qui affecte ces tours, alors le week-end est compromis parce que vous commencez à l'arrière. Nous avons donc besoin d'un week-end propre. Et j'espère que celui-ci sera le point de départ."

Le défi du format sprint

Un point de départ pas forcément idéal puisque le format sprint dans lequel se courra le GP des États-Unis compresse le temps de roulage préparatoire en une seule séance d'essais avant des qualifications dès ce vendredi soir.

"Le plus grand défi pour nous est, comme d'habitude, le format sprint", a ainsi déclaré Alonso. "Vous n'avez que les EL1, donc quelques tours où vous devez régler la voiture, et ensuite prendre d'autres décisions entre les EL1 et les qualifications, qui normalement sont juste une supposition que tout ira bien. Quelque chose qui peut fonctionner pour les qualifications sur un tour ne conviendra pas forcément pour la course du dimanche, mais il faut deviner tous ces compromis."

"C'est donc le défi auquel nous sommes confrontés, et c'est le même pour tout le monde. Mais oui, voyons si nous pouvons réussir cette fois-ci. Jusqu'à présent, les week-ends sprint ont été bons pour nous, ce n'est pas que nous ayons des difficultés à trouver les réglages ou d'autres choses, mais nous avons aussi de nouvelles pièces, comme la plupart des gens."

"Nous parlons de nos propres évolutions, mais je sais que Haas a également une nouvelle voiture, AlphaTauri un nouveau plancher, Mercedes, tout le monde essaie d'apporter des améliorations à la voiture. Et puis vous n'avez qu'une seule séance, ce qui n'est évidemment pas suffisant pour tout optimiser."

Avec Adam Cooper

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Russell tacle les amendes "indécentes" à 1 M€ permises par la FIA
Article suivant Certes dominateur, Max Verstappen n'a pas changé selon son père Jos

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France