Réactions
Formule 1 GP de Monaco

Alonso : "Verstappen était plus rapide, nous devons l'accepter"

Deuxième du Grand Prix de Monaco avec un arrêt de plus que le vainqueur, Max Verstappen, Fernando Alonso n'éprouve aucun regret.

Fernando Alonso, Aston Martin F1 Team

La 33e victoire tant attendue par les fans du pilote espagnol n'a finalement pas eu lieu. Fernando Alonso a été l'un des hommes forts du week-end du Grand Prix de Monaco, avec d'excellents temps aux essais et une pole position manquée pour 84 millièmes de seconde, et le pilote Aston Martin a dû se contenter de la deuxième place ce dimanche en Principauté.

En dépit d'un rythme inférieur à Max Verstappen, Alonso a été une belle épine dans le pied du pilote Red Bull en raison de la stratégie retenue par Aston Martin : avec un départ en pneus durs, contre les mediums pour Verstappen, Alonso a eu le luxe d'étirer son premier relais et d'obliger son rival à se calquer sur sa stratégie, la menace d'un Safety Car étant trop importante pour céder sa première position en piste.

Cependant, le rythme du double Champion du monde en titre était bien trop rapide pour l'autre double champion. "C'était difficile, nous avons choisi de partir en pneus durs, ce qui nous a fait perdre l'opportunité [de dépassement] au premier virage à cause de la courte distance [entre le départ et le point de freinage]", a commenté Alonso à l'arrivée. "Nous avons joué la patience avec la stratégie, mais Max a très bien roulé avec les pneus mediums et a prolongé son premier relais, donc nous n'avions aucune chance."

Alors qu'Alonso et Verstappen ne s'étaient pas encore arrêtés, la pluie est venue pimenter la fin de course. Aston Martin a fait le choix de mettre des pneus slicks sur la monoplace de l'Espagnol, ce qui s'est avérée être une mauvaise décision puisque l'averse a redoublé d'intensité quelques instants plus tard et poussé à un second arrêt, pour des intermédiaires. À l'inverse, Red Bull a parfaitement jugé ce changement de conditions en passant directement des durs aux intermédiaires.

"Nous envisagions un arrêt pour chausser les intermédiaires, les pneus slicks. Nous avons faits deux arrêts, c'était un peu confus, heureusement nous n'avons perdu aucune position mais ce n'était pas un après-midi facile", a indiqué le #14.

Plus tard, il a ajouté qu'aucune décision stratégique de son équipe ne lui aurait permis de jouer la victoire sur le Rocher : "Max était plus rapide que nous, du départ à la fin, donc nous devons l'accepter. La deuxième place était la meilleure que nous puissions obtenir aujourd'hui."

Au sujet de la pluie, qui a surpris de nombreux pilotes avec plusieurs sorties de piste, Alonso a indiqué : "Je me suis dit : 'Pas aujourd'hui !' Je me battais pour des petits points l'an dernier et je priais pour avoir de la pluie ou un peu d'action. Mais quand vous êtes confortablement P2, P1, vous ne voulez pas du tout d'action ! Quand la pluie est tombée, j'avais très peur du crash, de tout perdre donc j'ai piloté très prudemment mais même avec cette grande prudence, les risques étaient très grands."

"Sur la fin, la pluie a un peu compliqué les choses et il n'était pas facile de rouler. Aucune pleine charge sur le tour, le freinage aux virages 5 et 10 se faisait sur des œufs donc ce n'était pas simple. Je suis surpris qu'il n'y ait pas eu de Safety Car ou d'incidents. Tout le monde a fait un travail incroyable pour garder les voitures sur la piste aujourd'hui."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Gasly ne comprend pas pourquoi Alpine l'a arrêté avant la pluie
Article suivant Aston Martin s'explique sur le double arrêt d'Alonso

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France