Alpine en F1 : Renault mise sur l'avenir, pas sur la nostalgie

En choisissant de lancer le nom d'Alpine en Formule 1, le groupe Renault assure faire un pari sur l'avenir sans chercher à raviver une quelconque nostalgie.

Alpine en F1 : Renault mise sur l'avenir, pas sur la nostalgie

Dimanche dernier, Renault a officialisé le changement de nom de son écurie de Formule 1, qui deviendra Alpine dès la saison prochaine. Cette démarche s'inscrit dans la mise en place plus globale d'une nouvelle stratégie au sein du groupe Renault, avec le souhait de rendre chaque marque autonome et clairement identifiée sur un secteur. En choisissant Alpine pour la compétition, le Losange ravive inévitablement la flamme des nostalgiques, mais Luca de Meo assure que ce n'est pas ce facteur qui a déclenché une telle décision. D'autant que les succès sportifs d'Alpine en course automobile se sont écrits aux 24 Heures du Mans dans les années 70 et en rallye.

Lire aussi :

"Quand je suis arrivé dans l'entreprise, je voyais la marque Alpine comme quelque chose de très nostalgique", confie lui-même Luca de Meo, PDG du groupe Renault. "La nostalgie c'est bien, mais je crois que nous devons regarder vers l'avenir. Nous devons donc penser différemment et utiliser Alpine pour l'avenir, pas regarder il y a 50 ou 60 ans. S'il y a une opportunité commerciale, quelque chose qui colle avec ce que nous essayons de faire désormais, alors cela va changer un peu l'approche de l'Histoire [d'Alpine]."

Pour le nouvel homme fort du constructeur français, le passage de Renault F1 Team à Alpine F1 Team va bien au-delà d'un changement d'identité et de couleurs : il doit avoir des répercussions à moyen et long terme sur la partie produit.

"Nous voulons tôt ou tard des résultats ici [en F1], que nous pourrons observer ensuite dans l'entreprise [Alpine]", insiste-t-il. "Je pense que l'esprit d'Alpine donnera en quelque sorte un coup de fouet. Je sais aussi que, même si Renault est une marque magnifique, Alpine est encore plus adapté au monde de la Formule 1. Ça peut être encore mieux."

"Je crois fermement au fait que la Formule 1 devrait être un championnat de constructeurs avec des marques qui font rêver les gens, avec un lien possible entre le fait de courir le dimanche et de vendre le lundi. Un lien que le client peut percevoir dans la rue : en regardant des Ferrari, des Mercedes, et quelques noms glorieux comme Williams. L'arrivée d'Aston Martin l'année prochaine est une bonne chose pour la discipline."

À l'heure actuelle, Alpine produit un seul modèle de route depuis que la marque a été relancée il y a quelques années. Le choix du programme F1 vise également à élargir cette offre cliente à terme, avec l'espoir de voir des bons résultats permettre de franchir un nouveau cap.

"Je pense que ça assurera une meilleure énergie au sein des activités compétition", conclut Luca de Meo. "Parfois, dans une entreprise, il y a des hauts et des bas, et parfois les gens qui ne sont pas passionnés comme moi ont tendance à voir cela [la F1] comme un poste de dépenses. Je veux en faire quelque chose qui justifie le nouveau modèle commercial de l'entreprise."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Kvyat : Le "pire scénario" a aidé Gasly à gagner le GP d'Italie

Article précédent

Kvyat : Le "pire scénario" a aidé Gasly à gagner le GP d'Italie

Article suivant

Wolff et les "ravages" du métier de directeur d'équipe

Wolff et les "ravages" du métier de directeur d'équipe
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021