Arrivabene : Les jeux vidéo sont un "rival" pour la F1

partages
commentaires
Arrivabene : Les jeux vidéo sont un
Par : Scott Mitchell
24 oct. 2018 à 12:15

La Formule 1 est concurrencée par les jeux vidéos auprès du grand public et doit être consciente de cette menace ainsi qu'améliorer sa propre compétition. C'est en tout cas l'avis de Maurizio Arrivabene, directeur de la Scuderia Ferrari.

La Formule 1 accueillera une nouvelle réglementation mais aussi une structure revue en 2021 afin de réduire l'écart entre les trois top teams (Ferrari, Mercedes et Red Bull) et les autres équipes dans le domaine du budget et des performances.

Lire aussi :

Selon Arrivabene, la F1 ne doit pas se focaliser uniquement sur son propre produit sans prendre en compte l'impact d'autres facteurs sur sa popularité, par exemple l'eSport, qui est en plein essort.

"Nos rivaux de nos jours, et c'est mon avis personnel, ce sont les PlayStation", affirme l'Italien. "Nous devons probablement changer d'état d'esprit et nous concentrer sur nos concurrents. Aujourd'hui existent des divertissements très variés et nous devons tous les étudier, pas seulement certains sports."

"La PlayStation est-elle notre rivale ? À mon avis, oui. Que faut-il faire pour battre les PlayStation ? Il faut faire quelque chose qui est plus intéressant, vraisemblablement. Aujourd'hui, l'offre est bien plus développée qu'il y a longtemps."

Maurizio Arrivabene, directeur, Ferrari, en conférence de presse

Maurizio Arrivabene, directeur, Ferrari, en conférence de presse

Photo de: Andy Hone / LAT Images

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Bien que Ferrari soutienne en principe les budgets plafonnés proposés et ait adouci ses menaces de départ face aux changements à venir, la Scuderia se méfie quand même de la manière dont ceux-ci vont être mis en œuvre. Pour Arrivabene, faire baisser les coûts est légitime, mais accroître l'intérêt pour la F1 va au-delà des budgets plafonnés.

"Nous devons être honnêtes avec nous-mêmes : 'Quel est le niveau d'intérêt pour la F1 par rapport à hier ?'. Ce que nous devons faire, ce ne sont pas les budgets plafonnés – c'est l'une des solutions, mais pas LA solution."

"Nous devons relancer la F1, mais c'est une équation compliquée et complexe. Si à un certain stade l'audience est de plus en plus âgée, on travaille pour maintenir ce qu'on a et on se focalise moins sur le fait d'attirer la jeune génération, cela signifie qu'on a un problème. Et il faut trouver une solution."

Nombreuses sont les équipes qui espèrent que des budgets plafonnés et un personnel limité – ce qui devrait être mis en place à partir de 2021 – rendront les choses plus équitables sur la grille. Cependant, Arrivabene suggère qu'il serait injuste de complètement manipuler le niveau de compétitivité des écuries, et dresse une comparaison avec le contraste entre les équipes de football quant à leurs ressources financières.

"Comment peut-on dire au Real Madrid : 'Je suis désolé, si vous jouez contre la petite équipe, ne jouez pas avec votre meilleure équipe, jouez avec une équipe moyenne. Enfin, c'est ridicule ! Le sport est fait par les grandes équipes. Cela fait partie de la fascination pour la F1."

Article suivant
Le programme TV du GP du Mexique

Article précédent

Le programme TV du GP du Mexique

Article suivant

GP de France Historique - Ce qui vous attend !

GP de France Historique - Ce qui vous attend !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités