Aston Martin n'envisage pas le remplacement de Stroll en 2024

Mike Krack l'assure : l'avenir de Lance Stroll chez Aston Martin n'est pas remis en question par ses récentes performances.

Mechanics bring Lance Stroll, Aston Martin AMR23, sur la grille

Lié à Aston Martin par le simple fait que son père Lawrence en est le propriétaire et principal actionnaire, Lance Stroll ne verra pas son avenir remis en question. Son baquet pour 2024, et sans doute au-delà, demeure assuré, ce qu'a répété Mike Krack ce jeudi.

Les difficultés du Canadien à soutenir la comparaison avec Fernando Alonso créent inévitablement un contexte défavorable, notamment en l'absence du moindre podium alors que le double Champion du monde est déjà monté sept fois sur la boîte. Avec un Lance Stroll au niveau de son voisin de garage, Aston Martin pointerait certainement au deuxième rang du championnat constructeurs et non au troisième derrière Mercedes

Ces derniers jours, le futur de Lance Stroll chez Aston Martin et en Formule 1 a fait l'objet de rumeurs, et ce alors que Martin Whitmarsh aurait sondé des profils pour 2025. Néanmoins, Mike Krack demeure catégorique. "C'est Monza, c'est la saison des transferts, et c'est un peu ennuyeux en ce moment", observe le directeur de l'écurie anglaise. "Je ne pense pas que ce débat ait lieu d'être pour le moment. Nous serons très bien l'année prochaine avec les deux pilotes."

"Je pense que l'on a vu au cours de la dernière semaine un pilote très travailleur, qui essaie d'analyser chaque petit détail où il peut progresser, en allant dans le simulateur, en pilotant beaucoup, donc je ne pense qu'il n'y a rien qui aille dans cette direction", ajoute-t-il encore face aux doutes autour de l'avenir de Lance Stroll, avant de relativiser l'écart en piste avec Fernando Alonso. 

"Il n'y a pas d'écart marqué en termes de performance, mais un écart marqué au niveau des points. C'est important de faire la distinction entre les deux. Au niveau de l'équipe, on analyse la saison des deux points de vue, des deux pilotes. Je pense que l'équipe doit faire du meilleur travail de ce côté du garage, sur le plan de la stratégie de course, mais on a aussi eu des problèmes de fiabilité, et ça touchait toujours cette voiture. C'est quelque chose avec quoi l'on doit faire beaucoup mieux."

Selon Mike Krack, la manière dont s'est déroulé le Grand Prix des Pays-Bas, conclu à la dixième place par Lance Stroll, en est la parfaite illustration. 

"On doit analyser la stratégie que l'on a adoptée à Zandvoort", souligne-t-il. "Lance faisait un week-end solide jusque-là. Mais au niveau de l'équipe, on doit assumer la responsabilité d'une décision qui n'était pas suffisamment bonne, et qui a ruiné sa course. Et on doit être meilleurs dans de telles situations. Naturellement, ça ne l'aide pas, mais on doit faire du meilleur boulot au niveau de l'équipe."

"C'était pareil avant, on avait un quadruple Champion du monde [Sebastian Vettel]. On ne considère pas les choses que l'on fait en fonction du nombre de titres. On a fait venir un pilote de cette classe dans l'équipe. Et je pense que l'on a tous appris de Fernando, et il en va de même pour Lance."

"De manière générale, il y a un certain écart entre les pilotes, qui n'est pas normal mais circonstanciel ; parfois il y a un peu de trafic, parfois il y a un pépin dans un virage. Mais habituellement, je pense que les deux pilotes se tiennent en trois dixièmes."

Propos recueillis par Adam Cooper

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Mercedes continue ses "grandes avancées" malgré la priorité 2024
Article suivant Villeneuve : C'est Verstappen qui domine, pas Red Bull

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France