L'avenir de Paddy Lowe mis en doute chez Williams

Alors que la Williams FW42 est en retard et n'a toujours pas pris la piste, le bruit court dans le paddock que l'avenir du directeur technique Paddy Lowe serait en jeu.

L'avenir de Paddy Lowe mis en doute chez Williams

Après avoir annulé le shakedown de sa FW42 le week-end dernier, Williams vient de reconnaître que sa monoplace n'allait pas pouvoir rouler avant mercredi au plus tôt. Manquer une journée d'essais est possible si l'on rate des objectifs de construction ultra agressifs afin de maximiser le temps de développement ; manquer au moins un quart des essais montre que les problèmes sont plus graves. Avec tout autre retard supplémentaire, parler de crise ne serait pas inapproprié.

Lire aussi :

Williams n'était certainement pas la seule écurie en difficulté dans la construction de sa monoplace 2019, Renault ayant failli annuler son shakedown également, mais la structure de Grove est finalement la seule à avoir dû modifier son programme. Et si l'on lit entre les lignes des déclarations de la directrice adjointe Claire Williams, il est clair que la présence de la FW42 en piste mercredi est loin d'être garantie.

"Il paraît probable que nous ne soyons pas en position de rouler en piste avant mercredi au plus tôt", a-t-elle annoncé. "C'est évidemment une immense déception, mais c'est malheureusement la situation dans laquelle nous nous trouvons. Nous mettrons la FW42 en piste dès que ce sera possible."

La Williams FW42 dans le garage Williams Racing

Qu'est-ce qui cloche chez Williams ? On ne le sait pas précisément, mais dans le petit monde de la F1, où les informations transitent rapidement d'une équipe à l'autre, il se murmure que la FW42 n'est pas à la hauteur des attentes de l'écurie, loin de là. Malgré des nouvelles encourageantes du côté du sponsoring, avec l'arrivée du sponsor titre ROKiT, les gains en performance ne seraient pas si prometteurs.

De plus, certains laissent entendre que le retard de la monoplace est surtout dû à un mauvais planning de production et non à une stratégie délibérée visant à maximiser le temps de développement.

De nombreuses sources indiquent que les dirigeants de Williams envisagent de réévaluer le rôle du directeur technique Paddy Lowe si la FW42 n'est pas au niveau. Une personne a même suggéré que Lowe puisse proposer sa démission si l'équipe juge qu'il s'agit de la meilleure solution.

Interrogée par Motorsport.com concernant les rumeurs sur l'avenir de Lowe, Williams a lancé un "sans commentaire" ferme. Dans le monde de la F1, c'est le genre de démenti qui en dit long. Tout dépendra du moment où la FW42 prendra la piste et de ses performances.

Comme l'a dit Claire Williams à la présentation de la nouvelle livrée : "Je ne veux pas que l'an dernier se répète, aucun d'entre nous ne veut connaître ce que nous avons dû traverser en 2018. C'est un moment stressant, il y a beaucoup de pression. Nous avons dû travailler dur en coulisses pour assurer que la voiture de cette année soit bien meilleure d'emblée. C'est vraiment stressant mais je sais que tout le monde travaille vraiment dur et fait de son mieux."

Ces efforts seront-ils suffisants pour que Williams sorte la tête de l'eau ? Nous devrions le savoir très bientôt.

partages
commentaires
Le design radical d'Alfa Romeo et Ferrari n'inquiète pas Red Bull
Article précédent

Le design radical d'Alfa Romeo et Ferrari n'inquiète pas Red Bull

Article suivant

Les F1 2019 plus rapides à Barcelone : Pirelli a une explication

Les F1 2019 plus rapides à Barcelone : Pirelli a une explication
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021