Ecclestone, tel un "tueur à gages" sans balles

partages
commentaires
Ecclestone, tel un
Par : Benjamin Vinel
25 avr. 2017 à 08:31

Écarté de la tête de la Formule 1 par le nouveau propriétaire de cette dernière, Liberty Media, Bernie Ecclestone a néanmoins hérité du titre honorifique de président d'honneur de la F1.

Bernie Ecclestone, président d'honneur Formule 1
Bernie Ecclestone, président d'honneur Formule 1
Bernie Ecclestone, avec Chase Carey, Président du Formula One Group et Flavio Briatore
Herbie Blash, délégué de la FIA, avec Bernie Ecclestone
Lewis Hamilton, Mercedes F1 W08, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13, Felipe Massa, Williams FW40, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Podium : le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari, le second Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le troisième Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Valtteri Bottas, Mercedes F1 W08

Ecclestone n'a toutefois jamais caché qu'il avait le sentiment d'être mis sur la touche, surtout dans un contexte où Liberty lui avait initialement demandé de conserver son rôle de PDG pendant trois ans.

Le Britannique a fait son retour dans le paddock de la Formule 1 à l'occasion du Grand Prix de Bahreïn avant de faire une apparition remarquée dans Top Gear, où Eddie Jordan lui a demandé ce qu'impliquait son nouveau rôle. Ce a quoi Ecclestone a répondu : "Je ne sais pas, c'est comme donner à un tueur à gages une arme à feu sans les balles... Mais j'ai suffisamment d'argent pour acheter les balles."

Peu avare en commentaires métaphoriques, l'ancien pilote et directeur d'écurie a ajouté : "Le problème avec toutes sortes d'animaux, c'est que si on veut les tuer, il faut les tuer et non pas les blesser." Lorsqu'il lui a été demandé s'il s'agissait là d'un message pour Liberty, il a lancé malicieusement : "Cela dépend comment les gens veulent l'interpréter, n'est-ce pas ?"

Le titre pour Ferrari ?

Ecclestone se félicite de voir l'écurie Mercedes enfin concurrencée après trois années de domination outrageuse, mais estime que les pilotes conservent un rôle trop faible dans la Formule 1 d'aujourd'hui.

"Le problème, ces deux ou trois dernières années, c'est qu'il n'y avait simplement aucune compétition, mais maintenant, on dirait que nous en avons", indique l'Anglais.

"Je pense qu'il faudrait se débarrasser d'une grande partie des règles stupides qui restreignent tant de choses pour les pilotes et pour ceux qui construisent les voitures. C'est devenu un championnat d'ingénieurs, pas un championnat de pilotes. Ce sont les pilotes qui devraient piloter les voitures, ce sont eux qui devraient gagner les courses et tirer le mérite de ce qu'ils font."

Enfin, lorsqu'il lui est demandé si Ferrari va remporter le titre, Eccletone répond avec franchise : "Franchement, je ne devrais pas le dire, mais je l'espère... mais je ne pense pas que ce sera le cas."

Article suivant
McLaren avec une évolution Honda pour améliorer la fiabilité à Sotchi

Article précédent

McLaren avec une évolution Honda pour améliorer la fiabilité à Sotchi

Article suivant

McLaren : Alonso à Indianapolis pour garder la flamme

McLaren : Alonso à Indianapolis pour garder la flamme
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités