Bianchi : Difficile de comparer la Marussia et la Ferrari

Cette semaine, Jules Bianchi était sur tous les fronts

Cette semaine, Jules Bianchi était sur tous les fronts. Le Français a participé aux deux journées d’essais privés à Silverstone, en roulant d’abord pour Marussia, puis le lendemain chez Ferrari. L’occasion était donc unique pour lui de comparer le comportement de la MR03 à celui de la F14 T. Rares sont les pilotes qui peuvent tester deux monoplaces de la même année, sur le même circuit, à 24 heures d'intervalle.

Bien entendu, ces deux monoplaces très différentes, bien qu’équipées de l’unité de puissance Ferrari, n’évoluent pas au même niveau. D’autant plus que le programme de Bianchi n’était pas le même avec les deux équipes. Mais il a pu constater lui-même l’évidence : c’est au niveau de l’appui que Marussia a du travail.

« La Ferrari a évidemment plus d’appui, ce que nous savions déjà. C’est donc mieux dans les virages rapides », a confirmé Bianchi sur le site officiel de la Formule 1. « On ne peut pas vraiment comparer car c’était une journée un peu différente, le vent était différent, nous n’avons pas utilisé les mêmes pneus, les mêmes niveaux de carburant. C’est difficile de comparer. Mais ce que je peux ressentir, c’est que l’appui était plus élevé. »

L’aéro est justement l’un des points essentiels sur lequel a travaillé Bianchi mercredi lors de son roulage avec la Scuderia.

« Nous avons fait du travail aéro et sur le setup. Nous avons essayé plusieurs solutions pour améliorer la voiture et je crois qu’il y a certaines choses intéressantes. Mais nous devons encore analyser ce sur quoi nous avons travaillé et espérer trouver quelque chose. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jules Bianchi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités