Bottas et Mercedes ont profité de la chute des températures

Alors que Ferrari apparaissait comme le grand favori des qualifications du GP d'Azerbaïdjan, Valtteri Bottas s'est offert une pole position quasiment inattendue. Les conditions de piste de plus en plus fraîches n'y sont sans doute pas étrangères.

Bottas et Mercedes ont profité de la chute des températures
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10
Le poleman Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10
Le poleman Valtteri Bottas, Sebastian Vettel, Ferrari
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, dans la voie des stands

Alors que les trois premiers Grands Prix de la saison avaient offert trois polemen différents, Valtteri Bottas a poursuivi sur sa lancée à Bakou. En soufflant le meilleur temps sur le fil à Lewis Hamilton, le pilote Mercedes s'octroie une seconde pole consécutive, la huitième de sa carrière, dans une séance que tout le monde promettait pourtant à Ferrari. Mais le crash de Charles Leclerc dès la Q2 a tout changé... et chez les Gris, on se frotte les mains !

"Je suis très content, c'est bien d'y arriver au dernier tour", se réjouit le Finlandais, qui semble confirmer son retour à un niveau bien plus élevé et constant que l'an passé. "Ferrari était très fort, mais Charles est sorti après une erreur et en tant qu'équipe, on s'en est très bien sorti pour être là où on est après des essais difficiles. Je n'ai pas eu une très bonne aspiration dans le dernier tour et puis j'ai dû piloter dans les virages aussi ! Il fallait trouver le bon équilibre. C'était de plus en plus dur [avec les pneus], mais j'ai réussi à les faire fonctionner !"

Voir aussi :

Après un vendredi au roulage réduit et peu lisible, Mercedes ne pensait pas être à pareille fête ce samedi. Combler l'écart perçu hier avec Ferrari paraissait compliqué, mais l'évolution des conditions dans une séance qui a duré près de deux heures a sans doute aidé à inverser la tendance. 

"Plus les qualifications duraient, mieux nous étions", reconnaît au micro de Sky Sports Toto Wolff, directeur de l'écurie de Brackley. "Avec ces températures, avoir les pneus dans la bonne fenêtre, c'est difficile. Nous n'étions nulle part, et puis les températures ont baissé et nous avons été bien plus en verve. Charles aurait dû être en pole, et il l'aurait sûrement été sans sa faute, mais c'est comme ça en Formule 1."

partages
commentaires
La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

Article précédent

La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

Article suivant

Un Leclerc "stupide" estime avoir "mérité" son accident

Un Leclerc "stupide" estime avoir "mérité" son accident
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021