Brawn : Des "solutions arrivent" pour contrer l'inflation en F1

Le manager sportif de la Formule 1, Ross Brawn, affirme qu'une solution est à portée de main pour remédier au problème d'inflation qui effraie les écuries.

Ross Brawn, directeur des sports mécaniques, FOM

Carl Bingham / Motorsport Images

Depuis plusieurs semaines, de nombreuses écuries ont manifesté leurs craintes par rapport au contexte inflationniste actuel. Avec le plafond budgétaire réduit (de 145 à 140 millions de dollars cette saison), certains coûts qui tombent sous son contrôle ont explosé, notamment à cause de la pandémie et de la guerre en Ukraine. Pour les écuries, cette hausse des prix pose un sérieux problème, notamment dans le développement des monoplaces.

Des demandes ont déjà été faites pour augmenter ce plafond ou pour mettre en place d'autres formes d'ajustements. En revanche, d'autres écuries sont satisfaites du format actuel et souhaiteraient le garder jusqu'à la fin de la saison. Selon le directeur général de la Formule 1 Ross Brawn, la discipline doit trouver des solutions. L'inflation sera au cœur des échanges en Commission F1, qui se tient aujourd'hui à Londres.

"Je crois que l'inflation a besoin d'être analysée", a déclaré Brawn. "Car quand ces règles ont été développées, l'inflation était relativement faible et prévisible, alors qu'elle est aujourd'hui importante et imprévisible. Et si vous regardez les taux d'inflation que subissent les entreprises industrielles, comme une équipe de F1, vous avez de l'énergie, vous avez des matières premières, vous avez toutes ces choses qui s'avèrent assez chères en ce moment. Des solutions arrivent pour contrer cela."

Depuis le début, McLaren a toujours soutenu le plafond budgétaire. Mais désormais, le team principal Andreas Seidl reconnaît qu'avec une telle inflation, le problème doit être résolu rapidement.

Andreas Seidl, McLaren

Andreas Seidl, McLaren

Interrogé par Motorsport.com sur la position de McLaren, Seidl a déclaré : "Bien que nous soyons clairement une équipe qui tient à s'assurer que le plafond budgétaire soit respecté, je pense que dans des circonstances particulières comme celles que nous connaissons actuellement, il faut faire preuve de bon sens, être ouvert à un dialogue et procéder aux ajustements nécessaires. Et c'est là où nous en sommes dans cette discussion spécifique. Surtout lorsque des choses inattendues se produisent alors que la saison est déjà en cours. Je pense que c'est plus qu'une question de bon sens, il faut trouver une solution, comment gérer cela."

En revanche, le patron d'Alfa Romeo, Fred Vasseur, pense que d'éventuels changements doivent attendre 2023. "Vous ne pouvez pas changer le règlement chaque week-end parce qu'une équipe souhaite dépenser plus pour son développement", a-t-il partagé à notre micro. "Ou parce que leur voiture est trop lourde, ou parce qu'ils veulent un extra pour ci ou ça. Il y a une règle, et le plus important est de la suivre. Si le concept d'inflation et son calcul ne sont pas bons, alors nous pouvons y penser pour le futur. Pourquoi pas ? Mais nous avons quelque chose en place, et tout le monde était d'accord en acceptant le deal. Maintenant, nous devons suivre les règles."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ferrari apportera une solution avec moins d'appui à Miami
Article suivant L'idée d'Aston Martin copiée par Ferrari et Red Bull

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France