Il faut conserver le DRS sur les F1 2022, selon Brown

Pour Zak Brown, il vaut mieux que la Formule 1 conserve dans un premier temps le DRS en début de saison 2022.

La saison 2022 de la Formule 1 sera celle d'une immense révolution réglementaire. Sur le plan technique, l'objectif poursuivi par le corpus de règles qui entrera en vigueur lors de la prochaine campagne est d'améliorer le spectacle en permettant aux voitures de mieux se suivre, en réduisant à la fois les perturbations provoquées par la monoplace de devant et la dépendance aérodynamique de la voiture suiveuse.

Un but façonné par de nombreuses saisons lors desquelles les acteurs de la discipline ont été confrontés à une situation où, en raison des caractéristiques aérodynamiques des F1 mais également de l'usure des pneus, en dehors des cas où il existe un écart de rythme très important, dépasser était excessivement difficile dans des conditions normales de course.

Le DRS (le flap d'aileron arrière mobile), introduit en 2011, a été une première réponse à ce phénomène : en réduisant la traînée en ligne droite, il permet de faire gagner de la vitesse à une voiture qui se trouve à moins d'une seconde d'une autre, favorisant ainsi les dépassements.

Lire aussi :

Ce dispositif n'a, à l'usage, pas été exempt de toute critiques puisque, s'il permet bien des dépassements ou des en tout cas luttes plus serrées dans des situations qui auraient viré au statu quo sans sa présence, il les facilite parfois de façon trop évidente, rendant toute défense impossible, ce qui en fin de compte ne permet pas toujours de voir des combats en piste. Aussi, logiquement, alors que la réglementation 2022 est destinée à prendre à bras-le-corps cette problématique, d'aucuns se demandent si le DRS doit être maintenu.

Pour Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, la réponse est positive : l'Américain estime en effet qu'il faut conserver cet artifice tant qu'il n'aura pas été démontré avec certitude que les monoplaces 2022 peuvent mieux se suivre. "D'après ce que tout le monde m'a dit, que ce soit au sein de mon équipe ou ailleurs, tout le monde pense que ça va marcher. Mais je pense que tant que vous n'avez pas pris la piste, vous ne pouvez pas savoir."

"Je pense donc que garder le DRS dans un premier temps est une bonne idée, et ensuite je crois que, comme pour la course sprint, nous allons mettre ces voitures de course sur la piste et voir si ça a fonctionné exactement comme prévu, si elles ont besoin de modifications, si elles ont besoin du DRS, si nous en avons besoin pour une période plus ou moins longue..."

"Parce que, comme pour la course sprint, nous ne travaillons qu'avec des données, des dessins et des images, et tant que nous ne l'avons pas vue sur la piste, nous ne saurons pas. Tout le monde pense que conceptuellement, ce qui a été conçu devrait fonctionner. Mais nous ne le saurons pas tant que nous ne l'aurons pas vu sur la piste."

Avec Luke Smith

partages
commentaires
Gasly en 2022 : Voyons d'abord ce qui se passe chez Red Bull

Article précédent

Gasly en 2022 : Voyons d'abord ce qui se passe chez Red Bull

Article suivant

Une Alpine F1 en démonstration aux 24 Heures du Mans

Une Alpine F1 en démonstration aux 24 Heures du Mans
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021