Calendrier 2021 et COVID-19 : l'option optimiste ou réaliste ?

Liberty Media présente aujourd'hui le calendrier provisoire de la saison 2021, mais s'agira-t-il d'un scénario optimiste ou réaliste ?

Calendrier 2021 et COVID-19 : l'option optimiste ou réaliste ?
Charger le lecteur audio

C'est ce lundi que doit être présenté aux écuries le calendrier provisoire de la saison 2021, à l'occasion d'une importante réunion de la Commission F1. PDG de la discipline jusqu'à la fin de l'année, Chase Carey a fait savoir depuis un moment que ce calendrier serait proche d'une version classique, après l'année 2020 bouleversée par la crise du coronavirus. Cet espoir pourrait toutefois être mis à mal, alors que la pandémie de COVID-19 connaît le début d'une deuxième vague en Europe et qu'une sortie de crise à court terme ne semble pas envisageable.

Pour des raisons purement contractuelles, la F1 pourrait être contrainte de présenter un calendrier standard, notamment en raison de négociations compliquées avec les différents promoteurs, sans toutefois écarter l'hypothèse de procéder ensuite à des aménagements. Il y a dix jours, la manière dont a été officiellement annulée l'édition 2020 du Grand Prix du Vietnam a démontré la complexité de tels dossiers.

Lire aussi :

Cette incertitude déplait toutefois aux équipes, qui préférerait avoir sous les yeux une ébauche de ce que ce sera vraiment la saison prochaine, et non de ce qu'elle aurait dû être. Directeur de Racing Point, Otmar Szafnauer confirme que ces discussions sont à l'ordre du jour ce lundi.

"Ma préférence est d'avoir un calendrier réaliste", insiste-t-il. "Je sais qu'il est difficile de prédire l'avenir avec tout ce qui se passe. Nous ne pouvons même pas prédire ce qui se passera dans un mois. Je ne sais pas où en sera le monde dans un mois, avec le virus qui se répand en Europe ainsi qu'à d'autres endroits, comme en Amérique du Nord."

"L'autre chose que je ne sais pas, c'est que je continue à lire qu'il y a des vaccins qui semblent prometteurs et qui sont en phase d'essais. Mais quand arriveront-ils ? Je ne sais pas tout ça. C'est donc difficile à prédire. Cependant, je préfèrerais un [calendrier] réaliste plutôt qu'optimiste, de manière à pouvoir prévoir. Mais je ne sais même pas ce que réaliste signifierait. Je poserai la question : 'Selon vous, quelle est la probabilité de ce calendrier ? Est-ce qu'elle est faible ? N'avons-nous pas aussi une solution de secours ?' Mais peut-être que le calendrier qu'ils montreront sera réaliste, et nous en discuterons."

En dépit de ces inquiétudes légitimes, l'optimisme demeure au sein des écuries, basé sur la pleine confiance accordée à Liberty Media, propriétaire de la F1.

"Franchement, il faut d'abord attendre de voir ce que la F1 nous présentera ce lundi", souligne Andreas Seidl, directeur de McLaren. "C'était une année difficile, du jamais vu auparavant. Et je pense toujours que la F1 l'a bien gérée, car en avril ou mai nous espérions faire une saison de 17 Grands Prix. Je suis convaincu que la F1 fera ce qu'il faut correctement pour l'an prochain. Bien sûr, la situation évolue beaucoup. Et en même temps, je pense qu'il est important de rester positif, et nous espérons avoir un calendrier plus normal l'année prochaine."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Ferrari veut discuter de 2026 avant de penser au gel des moteurs
Article précédent

Ferrari veut discuter de 2026 avant de penser au gel des moteurs

Article suivant

Russell : C'est le camp Pérez qui alimente les rumeurs

Russell : C'est le camp Pérez qui alimente les rumeurs
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021