Carmen Jorda attend toujours son premier test F1

Pilote de développement chez Lotus et cible de critiques régulières, l'ancienne pilote GP3 revient sur son expérience en 2015.

Nommée pilote de développement en début de saison chez Lotus, Carmen Jorda dresse un premier bilan de l’année 2015 qu’elle passe dans le team d’Enstone. Une structure où les difficultés financières sont de plus en plus nombreuses, et au sein de laquelle elle s’efforce de rester concentrée sur son rôle. 

Présente sur les week-ends de course, Jorda passe le plus clair de son temps la semaine dans le simulateur de l’écurie. Mais elle n’a pas pu accomplir son programme initial en raison des troubles qui entourent l’équipe. 

"C’est ma première saison et je suis heureuse de la manière dont elle s’est déroulée jusqu’à présent", confie-t-elle dans les colonnes de Marca. "Mais mon rêve de tester la voiture ne s’est pas produit en raisons de certains problèmes avec l’équipe. Je sais que mon heure viendra et je me suis concentrée sur le travail dans le simulateur et sur ma préparation physique."

"Je suis satisfaite, car ce n’est pas comme si on arrivait là comme ça. C’est tout un processus avec des hauts et des bas, comme actuellement avec les problèmes de l’équipe, qui ne m’ont pas permis de faire ce qui était prévu. Mon seul objectif est de tester la voiture dans six mois ou un an. C’est la seule chose que j’ai à l’esprit."

Quel avenir si Renault arrive?

Alors que le probable rachat de l’équipe par Renault se profile, bien qu’il soit encore loin d’être officiel, la pilote espagnole se focalise sur son rôle sans se projeter au-delà dans le temps. Difficile d’imaginer qu’elle sera encore dans le navire si le Losange prend le contrôle de l’écurie, mais c’est pour le moment une situation à laquelle elle ne pense pas. 

"Je suis très concentrée sur mon travail, que je fais chaque jour avec les ingénieurs. Je sais aussi que notre management fera de son mieux pour l’équipe, mais il est probable que ça [le rachat] se fasse. Au final, une équipe de F1 c’est du business et si la compagnie a des problèmes financiers cela affecte évidemment tout le monde. Au Japon, nous avions deux pilotes dans les points, ce qui montre que nous avons une bonne équipe technique en dépit des difficultés."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carmen Jorda
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités
Tags TEST, essai, femme