Coulthard : "Recruter Vettel serait une erreur pour Mercedes"

Son divorce avec la Scuderia Ferrari désormais entériné pour la fin de l'année, Sebastian Vettel est sur le marché (si tant est qu'il ne prend pas sa retraite). Serait-il une option attrayante pour Mercedes ?

Coulthard : "Recruter Vettel serait une erreur pour Mercedes"

Sur le papier, que Sebastian Vettel rejoigne Mercedes pourrait avoir du sens. Le constructeur de Stuttgart renouerait avec un pilote allemand, après avoir engagé Michael Schumacher de 2010 à 2012 et Nico Rosberg de 2010 à 2016. Un duo composé de Sebastian Vettel et de Lewis Hamilton aurait un prestige inédit dans l'Histoire de la Formule 1, rassemblant pas moins de dix titres mondiaux.

Lire aussi :

Cependant, dans un contexte où Hamilton est au sommet de son art et où son coéquipier Valtteri Bottas est le parfait second, engrangeant des points précieux sans créer un casse-tête dans la gestion des pilotes, David Coulthard se demande pourquoi l'écurie de Toto Wolff se compliquerait la vie en engageant Vettel.

"Je pense que ce serait une erreur pour Mercedes", estime pour Sportsmail le vainqueur de 13 Grands Prix en 246 départs de 1994 à 2008. "Avec Lewis, ils ont quelqu'un capable de remporter des Grands Prix et des titres mondiaux. Recruter Seb parce qu'on pense que cela va élever le niveau de Lewis… c'est très difficile. Si l'on regarde les performances exceptionnelles des sportifs qui multiplient les victoires, je ne crois pas qu'il ait besoin de la friction avec un quadruple Champion du monde pour être à son meilleur niveau. Je pense que Vettel pourrait perturber l'écurie."

"Je pense que s'il proposait ses services gratuitement, alors bien sûr les dirigeants de Mercedes devraient s'y intéresser de près, pour avoir un pilote allemand, mais je ne peux imaginer qu'il fasse ça. Le duo Valtteri-Lewis semble donc être la meilleure manière de remporter un autre championnat. Les deux pilotes ne peuvent pas gagner, il n'y a jamais eu d'égalité en Grand Prix ; on se retrouve donc forcément avec des problèmes quand il y a deux fortes personnalités dans la même équipe, comme l'a montré l'Histoire." Y compris l'Histoire récente, avec la rivalité fratricide entretenue pendant trois ans entre les anciens meilleurs amis Lewis Hamilton et Nico Rosberg chez Mercedes.

Hamilton chez Ferrari ? Coulthard n'y croit pas

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, devant Charles Leclerc, Ferrari SF90

Quant à l'avenir de Lewis Hamilton, il n'est pas encore confirmé, son contrat avec la marque à l'étoile s'achevant fin 2020. Un nouvel accord entre les deux parties semble n'être qu'une formalité, mais voilà un certain temps que le nom du sextuple Champion du monde est évoqué quant à un possible transfert chez Ferrari. Carlos Sainz ayant signé à Maranello, cette hypothèse paraît bien moins vraisemblable, même à long terme – et David Coulthard estime de toute façon que la Scuderia n'est pas un environnement où s'épanouirait son compatriote.

"Lewis a passé la majeure partie de sa carrière chez Mercedes, l'intégralité avec un moteur Mercedes – d'abord avec McLaren et maintenant avec Mercedes", souligne l'Écossais. "Je pense juste qu'il est fait pour les écuries basées en Grande-Bretagne. Même s'il quittait Mercedes, je ne le vois simplement pas s'intégrer dans la culture d'une équipe italienne."

Lire aussi :

"Je sais de quoi je parle : on m'avait offert un contrat pour courir avec Ferrari, en 1996, et finalement je me sentais juste plus à l'aise avec les écuries britanniques. Ce n'est pas un manque de respect ni du nationalisme, je ne pense simplement pas que je me serais intégré, et je crois que c'est le cas pour Lewis. Il est mieux intégré chez Mercedes. Je pense qu'il va y rester ou prendre sa retraite."

Il n'empêche que de nombreux pilotes britanniques ont connu le succès avec Ferrari : Mike Hawthorn et John Surtees sont devenus Champions avec le Cheval Cabré, tandis que Peter Collins, Tony Brooks et Nigel Mansell ont remporté plusieurs victoires chacun. Le Champion du monde 1992 reste le dernier pilote de Grande-Bretagne à avoir piloté une Ferrari en Grand Prix, en l'occurrence en 1990 – excluant le Nord-Irlandais Eddie Irvine. Rappelons qu'il y a un Anglais parmi les membres de la Ferrari Driver Academy, Callum Ilott, qui court en Formule 2.

partages
commentaires
Les revenus de McLaren chutent en raison de la crise du COVID-19

Article précédent

Les revenus de McLaren chutent en raison de la crise du COVID-19

Article suivant

Williams envisage la vente totale de son écurie de F1

Williams envisage la vente totale de son écurie de F1
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021