Course - Hamilton gagne une course d'exception, Verstappen flamboyant !

partages
commentaires
Course - Hamilton gagne une course d'exception, Verstappen flamboyant !
Par : Benjamin Vinel
13 nov. 2016 à 19:13

Lewis Hamilton a remporté avec maîtrise un Grand Prix du Brésil disputé sous de fortes pluies, même si l'homme de la course est peut-être un Max Verstappen dont le talent a paru sans limite.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11
Felipe Massa, Williams FW38
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H passe devant deux oiseaux
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Felipe Nasr, Sauber C35
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Felipe Nasr, Sauber C35
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11 passe devant un oiseau
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Esteban Ocon, Manor Racing
Accident de Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid avec un équipement de mesure sur le diffuseur

Un coup de théâtre a eu lieu avant même le départ : Romain Grosjean a perdu le contrôle de sa Haas à la sortie du dernier virage, dans son tour de mise en grille, et a percuté le mur. Le Français n'a pu prendre le départ de la course, et le départ, retardé de dix minutes, a eu lieu derrière la voiture de sécurité.

 

Lewis Hamilton était donc en tête devant son coéquipier Nico Rosberg, ainsi que Kimi RäikkönenMax Verstappen, Sebastian Vettel et Daniel Ricciardo. Ce n'est qu'à la fin du septième tour que la voiture de sécurité s'est effacée. Et d'emblée, Verstappen a freiné beaucoup plus tard que Räikkönen au premier virage et s'est instantanément emparé de la troisième place !

Pendant que Verstappen mettait la pression à Rosberg, plusieurs pilotes ont fait le pari des pneus intermédiaires, à l'image de Kevin Magnussen et Jenson Button, rapidement imités par plusieurs de leurs rivaux.

Vettel à la faute

Pourtant, les pneus full wet n'ont pas empêché Vettel de partir en tête-à-queue à la sortie du dernier virage, au même endroit que Grosjean. Le pilote Ferrari s'est tenu à l'écart du mur et a pu rallier son stand pour chausser les intermédiaires, reprenant la piste à plus d'une minute de la tête de la course.

Parti en aquaplaning au même au 13e tour, Marcus Ericsson n'a pas eu la même chance et a détruit le côté gauche de sa monoplace. Le Suédois a été contraint à l'abandon et a provoqué l'intervention de la voiture de sécurité. La Sauber s'est immobilisée à l'entrée des stands, et la direction de course a fermé la pitlane. Or, les Red Bull sont tout de même rentrées pour changer de gommes ! Verstappen l'a fait juste à temps, mais les commissaires ont infligé cinq secondes de pénalité à Ricciardo.

 

À ce stade de la course, Hamilton était en tête devant Rosberg, Räikkönen, Verstappen, Hülkenberg et Pérez, tous en pneus pluie sauf Verstappen en intermédiaires. Ricciardo, neuvième, était également chaussé du composé vert. Cependant, plusieurs pilotes précédemment passés en intermédiaires sont retournés au stand pour adopter un nouveau train de gommes full wet.

Drapeaux rouges

La voiture de sécurité s'est effacée à la fin du 19e tour... le temps pour Räikkönen de partir en tête-à-queue dans la ligne droite des stands, ce après quoi le drapeau rouge a été agité ! Une bien mauvaise opération pour les pilotes qui ont chaussé les intermédiaires. Hamilton, quant à lui, en a profité pour retrouver son heaume blanc ; le casque jaune qui rendait hommage à Ayrton Senna s'est avéré perméable à l'eau.

La course a repris une petite heure plus tard derrière la voiture de sécurité. Victime d'une crevaison, Nico Hülkenberg est rentré au stand pour remplacer son train de pneus pluie par un autre set de gommes identiques. Felipe Nasr a pris la sixième place, alors que les Manor ont hérité des huitième et neuvième rangs ! Quant à Jolyon Palmer, il a percuté Daniil Kvyat et a été contraint à l'abandon.

Le drapeau vert n'a jamais été agité, la bannière rouge étant brandie à sa place. La course a été interrompue pendant une demi-heure avant que les 18 voitures encore en lice ne reprennent la piste derrière la voiture de sécurité.

Enfin la reprise

C'est à la fin du 31e tour que le safety car s'est écarté. Verstappen a immédiatement fait l'extérieur à Rosberg à la sortie du S de Senna, une superbe manœuvre !

 

Ricciardo, quant à lui, a chipé la sixième place à Nasr, puis la cinquième à Sainz. Plus loin dans le peloton, Vettel s'est rapidement hissé dans le top 10. Pascal Wehrlein était en difficulté et a perdu de nombreuses places.

Au 37e tour, Hamilton avait creusé un écart de deux secondes sur Verstappen et quatre secondes sur Rosberg. Le Néerlandais a toutefois perdu le contrôle de sa Red Bull dans la ligne droite des stands, maîtrisant un travers et résistant tout juste au retour de Rosberg ! Cela a permis à Hamilton de porter son avance sur ses rivaux à près de sept secondes.

Daniel Ricciardo est rentré au stand à la fin du 40e tour, premier des hommes de tête à chausser les gommes intermédiaires. L'Australien a repris la piste au 11e rang. Vettel a continué sa remontée en dépassant Fernando Alonso pour la septième place, non sans tasser la McLaren hors de la piste.

Verstappen a adopté les pneus intermédiaires trois tours après son coéquipier, qui était devenu l'homme le plus rapide en piste. Le pilote Red Bull a repris la piste au cinquième rang, entre Sainz et Nasr. Ce dernier n'a pas conservé la sixième place plus longtemps, dépassé par Vettel au premier virage.

Rosberg s'est fait une frayeur similaire à celle de Verstappen précédemment à la sortie du dernier virage, perdant quelques secondes sur ses rivaux.

Massa dans le mur

Et au même endroit que tous les autres pilotes, Felipe Massa a vu son dernier Grand Prix à domicile se finir dans le mur. La voiture de sécurité est entrée en action après 48 tours de course, réduisant l'avance de Hamilton à néant. S'est ensuivi un véritable jubilé du pilote brésilien, qui a rallié les stands un drapeau brésilien sur les épaules, acclamé par le public et par les mécaniciens de plusieurs équipes.

 

Hamilton conservait néanmoins la tête de la course devant Rosberg, Pérez, Sainz, Verstappen, Vettel, Nasr, Alonso, Hülkenberg et Ricciardo, qui est repassé par la voie des stands pour chausser un nouveau train de pneus pluie. Verstappen a fait de même quelques tours plus tard, ayant l'impression de piloter un "bateau" dans le dernier secteur avec ses gommes intermédiaires. Le Néerlandais a perdu le bénéfice de sa cinquième place et a repris la piste en fond de peloton. Sainz et Nasr étaient ainsi quatrième et sixième !

Chevauchée fantastique de Verstappen

Le drapeau vert a été agité à la fin du 55e tour, et Fernando Alonso est parti en tête-à-queue à la sortie du dernier virage, sans dégâts. Hamilton a rapidement creusé l'écart sur ses rivaux : quatre secondes sur Rosberg, huit sur Pérez en quelques boucles. Verstappen, quant à lui, a continué à briller en faisant l'extérieur à son coéquipier Ricciardo dans l'avant-dernier virage, une courbe rapide passée à fond sur le sec !

Nico Hülkenberg a fait une remontée remarquable, en dépassant notamment la Sauber de Nasr par l'extérieur à la sortie du S de Senna.

Verstappen a buté sur un obstacle en la Manor d'Esteban Ocon au huitième rang, le Français effectuant une course d'exception même s'il a fini par céder face à la Red Bull. Le Néerlandais a ensuite pris l'avantage sur Nasr. La Sauber et la Manor ont ensuite été dépassées par Ricciardo.

Verstappen a continué sa chevauchée fantastique, dépassant Vettel de façon musclée après une passe d'armes acharnée pour la cinquième place. En revanche, Sainz n'a pas résisté pour la quatrième place.

 

Sergio Pérez a longtemps tenu le podium entre les mains, mais n'a pu résister au retour de Verstappen, qui s'est fait une spécialité de dépasser ses rivaux par l'extérieur, qui plus est avec un passage sur le vibreur trempé !

Le pilote Red Bull était véritablement l'homme du jour, même si c'est bel et bien Lewis Hamilton qui a remporté ce Grand Prix pour réduire un peu plus l'écart sur Nico Rosberg au championnat, à l'aube de la dernière manche de la saison.

 

 

 

Affiche F1 - Michael Schumacher, prince de Monaco
Affiche F1 - Michael Schumacher, prince de Monaco

Photo de: Motorsport.com

Rejoignez l'équipe de Motorsport.com !

Grand Prix du Brésil
 PiloteÉquipeTempsPts
01 L. Hamilton Mercedes 70 tours 25
02 N. Rosberg Mercedes +11.4 18
03 M. Verstappen Red Bull +21.4 15
04 S. Pérez Force India +25.3 12
05 S. Vettel Ferrari +26.3 10
06 C. Sainz Toro Rosso +29.1 8
07 N. Hülkenberg Force India +29.8 6
08 D. Ricciardo Red Bull +30.4 4
09 F. Nasr Sauber +42.6 2
10 F. Alonso McLaren +44.4 1
11 V. Bottas Williams +45.2  
12 E. Ocon Manor +45.8  
13 D. Kvyat Toro Rosso +51.1  
14 K. Magnussen Renault +51.5  
15 P. Wehrlein Manor +60.4  
16 J. Button McLaren +81.9  
  E. Gutiérrez Haas Abandon  
  F. Massa Williams Abandon  
  J. Palmer Renault Abandon  
  K. Räikkönen Ferrari Abandon  
  M. Ericsson Sauber Abandon  
  R. Grosjean Haas Abandon  
Article suivant
Ericsson - "Trois voitures ont quasiment perdu le contrôle en ligne droite"

Article précédent

Ericsson - "Trois voitures ont quasiment perdu le contrôle en ligne droite"

Article suivant

Championnat - Les classements après le GP du Brésil

Championnat - Les classements après le GP du Brésil
Charger les commentaires