Course - Hamilton puissance 4 à Silverstone !

Lewis Hamilton a remporté sa cinquième victoire à domicile, la quatrième consécutive, grâce à une belle performance au Grand Prix de Grande-Bretagne, à Silverstone.

Course - Hamilton puissance 4 à Silverstone !
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Sergio Perez, Sahara Force India VJM10
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Felipe Massa, Williams FW40, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Esteban Ocon, Sahara Force India VJM10
Valtteri Bottas, Mercedes-Benz F1 W08
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Lance Stroll, Williams FW40
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Marcus Ericsson, Sauber C36
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13

Lewis Hamilton occupait la pole position devant les Ferrari de Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel ainsi que la Red Bull de Max Verstappen. Pénalisés, Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo n'étaient que neuvième et 19e sur la grille respectivement. Le Finlandais de Mercedes a pris le départ en tendres, contrairement à ses principaux rivaux en supertendres.

Jolyon Palmer, quant à lui, a subi un problème technique dans le tour de formation et a dû jeter l'éponge avant même le départ, provoquant un nouveau tour de chauffe.

Les Toro Rosso s'accrochent

Malgré un envol légèrement poussif, Hamilton est parvenu à conserver la tête de la course face à Räikkönen, alors que Verstappen a réalisé un superbe dépassement sur Vettel par l'extérieur au virage du Loop.

Plus loin dans le peloton, les Toro Rosso se sont éliminées lorsque Daniil Kvyat a perdu le contrôle dans l'enchaînement Maggotts-Becketts-Chapel, venant percuter la monoplace de son coéquipier Carlos Sainz. L'Espagnol a été contraint à l'abandon, le Russe a repris la course en fond de peloton après un arrêt au stand, et la voiture de sécurité est intervenue, permettant à Kvyat de rattraper son retard. Ce dernier souffrait toutefois de dégâts au niveau du fond plat, et a ensuite écopé d'un drive through et de deux points de pénalité sur sa licence pour être revenu en piste de façon dangereuse.

Hamilton menait donc cette course devant Räikkönen, Verstappen, Vettel et Nico Hülkenberg, qui est parvenu à se maintenir au cinquième rang, devant Esteban Ocon et Bottas.

La course a repris ses droits au cinquième tour. Daniel Ricciardo, remonté à la 12e place, est sorti large de Woodcote et est passé par les graviers, rétrogradant à la dernière place. Bottas, quant à lui, a aisément débordé Ocon à Stowe par l'intérieur, avant de faire subir le même sort à Hülkenberg au passage suivant. Chez Sauber, la bataille pour la 16e place faisait rage, Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein ne se faisant aucun cadeau.

 

Rififi entre Vettel et Verstappen

Après une dizaine de tours, Hamilton avait déjà trois secondes d'avance sur Räikkönen, neuf sur Verstappen et dix sur Vettel. La bataille pour la troisième place a pris une autre dimension au 13e tour quand Vettel a plongé à l'intérieur dans Stowe avant de tasser Verstappen hors de la piste à la sortie du virage. Le Néerlandais lui a toutefois rendu la pareille au virage suivant et est parvenu à conserver sa position.

Se plaignant des mouvements de Verstappen au freinage, Vettel a fini par tenter l'undercut en rentrant au stand à la fin du 18e tour pour chausser les tendres. Red Bull a été contraint d'en faire de même avec Verstappen au passage suivant, mais Vettel a aisément pris l'avantage.

Hamilton, Räikkönen et Bottas ont toutefois préféré rester en piste plus longtemps, le Britannique enchaînant les meilleurs tours en course pour creuser un écart de dix secondes sur la Ferrari après 23 tours. Räikkönen a été le premier de ce trio de tête à changer de gommes, à la fin du 24e tour, imité par Hamilton dans la boucle suivante. Logiquement, Bottas a attendu davantage, ayant pris le départ en tendres.

À mi-course, Hamilton devançait Bottas de trois secondes, Räikkönen de 13, Vettel de 17 et Verstappen de 24. Ricciardo occupait la sixième place mais ne s'était pas encore arrêté, au contraire de Hülkenberg, septième.

Bottas reprend Vettel

C'est au 32e tour que Bottas a délaissé ses enveloppes tendres pour un train de pneus à bandes rouges, Ricciardo faisant l'opération inverse une boucle plus tard. Les deux hommes ont repris la piste quatrième et dixième respectivement, Bottas parvenant à s'immiscer entre Vettel et Verstappen. Fernando Alonso, quant à lui, a été contraint à l'abandon, victime d'une perte de puissance moteur.

Doté de gommes supertendres neuves, Ricciardo n'a pas tardé à entamer sa remontée, prenant rapidement l'avantage sur les deux Force India et sur la Haas de Kevin Magnussen, entre qui la lutte faisait rage pour les accessits – mais le Danois ne s'était toujours pas arrêté au stand.

À dix tours du but, Hamilton conservait une solide avance en tête de la course : 13 secondes sur Räikkönen, 18 sur Vettel, 20 sur Bottas et 30 sur Verstappen. Doté de gommes plus neuves, Bottas rattrapait peu à peu son retard sur la troisième place et a fait la jonction avec Vettel au 42e tour. Le pilote Mercedes a tenté sa chance à Stowe dans la boucle suivante avec un freinage très tardif mais son adversaire lui a résisté. Le 44e passage a été le bon pour Bottas, à qui le DRS a permis de passer devant avant même le virage de Stowe.

 

Plusieurs pilotes se plaignaient de cloques sur leurs gommes en fin de course. Romain Grosjean notamment est passé une deuxième fois par les stands avant d'être impliqué dans un contact avec Marcus Ericsson.

Les pneus des Ferrari crèvent

Alors que la course semblait jouée, Kimi Räikkönen a subi un problème au niveau du pneu avant gauche, perdant une très probable deuxième place dont a hérité son compatriote Valtteri Bottas, alors que Sebastian Vettel allait pouvoir monter sur le podium grâce à cet incident... sauf qu'il a subi une crevaison similaire ! Räikkönen a ainsi récupéré la troisième place alors que son coéquipier rétrogradait au septième rang.

Toujours est-il que Lewis Hamilton s'est imposé avec maestria, égalant les cinq victoires de Jim Clark et d'Alain Prost au Grand Prix de Grande-Bretagne... et revenant à un point de la tête du championnat !

 Grand Prix de Grande-Bretagne

 PiloteÉquipeTempsPts
01 L. Hamilton Mercedes 51 tours 25
02  V. Bottas Mercedes +14.0 18 
03  K. Räikkönen Ferrari +36.5 15 
04 M. Verstappen Red Bull +52.1  12 
05 D. Ricciardo Red Bull +65.9  10 
06  N. Hülkenberg Renault +68.1 
07 S. Vettel Ferrari +93.9 
08  E. Ocon Force India + 1 tour 
09 S. Pérez Force India + 1 tour 
10 F. Massa Williams + 1 tour 
11  S. Vandoorne McLaren + 1 tour   
12  K. Magnussen Haas + 1 tour   
13  R. Grosjean Haas + 1 tour   
14 M. Ericsson Sauber + 1 tour   
15 D. Kvyat Toro Rosso + 1 tour   
16   L. Stroll Williams + 1 tour   
17   P. Wehrlein Sauber + 1 tour   
 Abandon  F. Alonso McLaren    
 Abandon C. Sainz Toro Rosso    
Abandon  J. Palmer Renault    
partages
commentaires
Red Bull saisit l'occasion pour changer le moteur de Ricciardo

Article précédent

Red Bull saisit l'occasion pour changer le moteur de Ricciardo

Article suivant

Championnat - Les classements après le Grand Prix de Grande-Bretagne

Championnat - Les classements après le Grand Prix de Grande-Bretagne
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021