Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
22 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
30 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
44 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
79 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
92 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
107 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
114 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
128 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
135 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
149 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
163 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
191 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
198 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
212 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
219 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
233 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
254 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
268 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
282 jours

Dossier - Les anciens pilotes Caterham - Will Stevens

partages
Dossier - Les anciens pilotes Caterham - Will Stevens
Par :
11 mai 2015 à 07:07

Will Stevens, Caterham F1 Team
Will Stevens, Caterham F1 Team
Will Stevens, Caterham CT05
Will Stevens, Caterham CT05
Will Stevens, Caterham CT05
Will Stevens, Manor F1 Team

Actuel pilote Manor, Will Stevens a disputé le premier Grand Prix de sa carrière avec Caterham.

Stevens sortait de trois saisons en Formule Renault 3.5 où il était régulièrement présent aux avant-postes, faute de réellement jouer le titre. Le Britannique faisait également partie du Caterham Racing Academy depuis juin 2013, mais tout n’a pas été aussi aisé.

Après la vente de l’écurie, Stevens n’était simplement plus partie intégrante des plans des propriétaires, et a trouvé refuge chez Marussia comme pilote de réserve.

Ce nouveau poste n’a cependant mené à rien de concluant : Alexander Rossi, autre réfugié en provenance de Caterham, avait la priorité. Or, lorsque Caterham a fait son chant du cygne à Abu Dhabi grâce à une collecte de fonds, Stevens est parvenu à obtenir le second baquet et a fait ses preuves en réalisant un weekend solide.

L’Anglais s’est rapproché de son coéquipier Kamui Kobayashi au fil des séances, si bien qu’il s’est qualifié à une demi-seconde du Japonais malgré une erreur dans son tour le plus rapide.

C'est qui, cette Caterham ? Il a beaucoup à apprendre !

Fernando Alonso

En course, Stevens s’est montré constant au volant d’une CT05 qu’il ne connaissait que peu, et a vu l’arrivée au dix-septième rang, à un tour du vainqueur : on pouvait difficilement lui en demander davantage. Il s’est également payé le luxe de résister à Fernando Alonso en début de course après le premier arrêt au stand de ce dernier, provoquant la colère de l’Ibère.

Rejoignant ensuite Manor pour la saison 2015, Stevens a dû attendre le troisième Grand Prix de la saison pour enfin prendre un départ, mais s'est illustré depuis lors en dominant sans partage son nouveau coéquipier et ancien rival de FR3.5, Roberto Merhi.

Article suivant
Rosberg s'impose à Barcelone au volant d'une Mercedes dominatrice

Article précédent

Rosberg s'impose à Barcelone au volant d'une Mercedes dominatrice

Article suivant

Barcelone - Renault "conscient de devoir élever le niveau" de performance

Barcelone - Renault "conscient de devoir élever le niveau" de performance