Kovalainen : La Hongrie 2008, "pas une super course"

Heikki Kovalainen est le premier à reconnaître que son unique victoire en Grand Prix, au Hungaroring en 2008, n'était pas le fruit d'une excellente performance.

Kovalainen : La Hongrie 2008, "pas une super course"

Auteur de 111 départs en Grand Prix de 2007 à 2013, Heikki Kovalainen n'a remporté qu'une seule victoire en Formule 1, pourtant doté d'une McLaren MP4-23 menée au titre par Lewis Hamilton en 2008. Or, même ce succès avait été le fruit d'un concours de circonstances : le leader Felipe Massa avait été trahi par son moteur à trois tours de l'arrivée, alors qu'il comptait six secondes d'avance sur Kovalainen. Ce dernier avait ainsi hérité de la première place.

"C'est une course que je n'aurais probablement pas dû remporter", admet le Finlandais dans le podcast Beyond The Grid. "Ma performance de ce jour-là méritait plutôt la troisième place : Massa allait gagner la course, Lewis [Hamilton] allait finir deuxième. Mais je me rappelle que tout le week-end, Lewis usait davantage ses pneus avant que moi, pour une raison que j'ignore. Il était sur une stratégie différente, à trois arrêts, contre deux pour moi. Il a quand même trop usé son pneu avant gauche, qui a explosé."

Lire aussi :

"Cela n'avait pas la sensation d'une super course. Cela n'avait pas forcément la sensation d'une victoire méritée. Je n'ai rien ressenti de spécial en franchissant la ligne d'arrivée", poursuit-il, avant de préciser : "Je me rappelle qu'un grand moment de ma carrière, c'est quand Ron [Dennis] est venu me dire à la radio : 'Bienvenue dans le monde de la victoire, Heikki'. C'était un beau moment, je ne m'y attendais pas. D'habitude, c'était mon ingénieur qui venait me féliciter à la radio. C'était une bonne sensation, sûrement mon meilleur souvenir de ce week-end-là – et de mes années McLaren."

Kovalainen a été débarqué par McLaren au terme de l'année 2009 après deux saisons décevantes où il n'a signé que trois podiums. Parfois handicapé par des soucis de fiabilité, il juge cependant avoir réalisé quelques belles performances : "Fin 2008, j'ai fait de très bonnes courses. Par exemple, à Fuji, où ma boîte de vitesses a cassé, j'aurais pu gagner ; il y avait Alonso et Kubica devant moi, Lewis et Massa étaient sortis au premier virage. J'aurais été dans la bataille."

Timo Glock, Marussia MR01 Cosworth, bataille avec Heikki Kovalainen, Caterham CT01 Renault

Kovalainen a trouvé refuge au sein de la nouvelle écurie Lotus, ensuite rebaptisée Caterham, où il a réalisé de meilleures performances intrinsèques dans l'ombre du fond de grille ; il cite notamment l'exemple du Grand Prix d'Abu Dhabi 2012 (photo ci-dessus), où il était près d'une seconde au tour plus rapide que son plus proche poursuivant, Timo Glock.

"Après mes années Renault et McLaren, j'ai fait du meilleur travail lors de certaines courses chez Lotus/Caterham, avec moins d'erreurs, de bons tours de rentrée et de sortie des stands, de bons départs, tout ça… en finissant 17e !" s'exclame-t-il. "C'était assez dur à encaisser. Par exemple Abu Dhabi en [2012], Timo Glock était derrière moi dans la Marussia [Virgin], et je creusais l'écart dixième par dixième à chaque tour, sans commettre d'erreur."

"J'étais un meilleur pilote que chez McLaren et Renault. Les difficultés que j'y ai rencontrées m'ont appris beaucoup de choses, et chez Caterham, je gérais mieux les situations. Mes meilleures courses viennent de cette partie de ma carrière. Je suis sûr que si j'avais été dans une voiture plus rapide à ce moment-là, j'aurais pu avoir de meilleurs résultats que chez McLaren. Je suis arrivé chez McLaren un peu tôt, un peu trop rookie à bien des égards. Je suis devenu un meilleur pilote ces années-là [chez Lotus/Caterham], mais l'équipe et la voiture ne se sont pas suffisamment développées pour que je prenne un nouvel élan."

partages
commentaires
Racing Point : "Pérez est à l'apogée de sa carrière"

Article précédent

Racing Point : "Pérez est à l'apogée de sa carrière"

Article suivant

Tests F1 : qui a roulé et comment avant la reprise ?

Tests F1 : qui a roulé et comment avant la reprise ?
Charger les commentaires
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021