Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
EL3 dans
04 Heures
:
09 Minutes
:
30 Secondes
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
6 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
27 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
34 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
48 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
55 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
61 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
76 jours

Kovalainen : La Hongrie 2008, "pas une super course"

partages
commentaires
Kovalainen : La Hongrie 2008, "pas une super course"
Par :
27 juin 2020 à 16:01

Heikki Kovalainen est le premier à reconnaître que son unique victoire en Grand Prix, au Hungaroring en 2008, n'était pas le fruit d'une excellente performance.

Auteur de 111 départs en Grand Prix de 2007 à 2013, Heikki Kovalainen n'a remporté qu'une seule victoire en Formule 1, pourtant doté d'une McLaren MP4-23 menée au titre par Lewis Hamilton en 2008. Or, même ce succès avait été le fruit d'un concours de circonstances : le leader Felipe Massa avait été trahi par son moteur à trois tours de l'arrivée, alors qu'il comptait six secondes d'avance sur Kovalainen. Ce dernier avait ainsi hérité de la première place.

"C'est une course que je n'aurais probablement pas dû remporter", admet le Finlandais dans le podcast Beyond The Grid. "Ma performance de ce jour-là méritait plutôt la troisième place : Massa allait gagner la course, Lewis [Hamilton] allait finir deuxième. Mais je me rappelle que tout le week-end, Lewis usait davantage ses pneus avant que moi, pour une raison que j'ignore. Il était sur une stratégie différente, à trois arrêts, contre deux pour moi. Il a quand même trop usé son pneu avant gauche, qui a explosé."

Lire aussi :

"Cela n'avait pas la sensation d'une super course. Cela n'avait pas forcément la sensation d'une victoire méritée. Je n'ai rien ressenti de spécial en franchissant la ligne d'arrivée", poursuit-il, avant de préciser : "Je me rappelle qu'un grand moment de ma carrière, c'est quand Ron [Dennis] est venu me dire à la radio : 'Bienvenue dans le monde de la victoire, Heikki'. C'était un beau moment, je ne m'y attendais pas. D'habitude, c'était mon ingénieur qui venait me féliciter à la radio. C'était une bonne sensation, sûrement mon meilleur souvenir de ce week-end-là – et de mes années McLaren."

Kovalainen a été débarqué par McLaren au terme de l'année 2009 après deux saisons décevantes où il n'a signé que trois podiums. Parfois handicapé par des soucis de fiabilité, il juge cependant avoir réalisé quelques belles performances : "Fin 2008, j'ai fait de très bonnes courses. Par exemple, à Fuji, où ma boîte de vitesses a cassé, j'aurais pu gagner ; il y avait Alonso et Kubica devant moi, Lewis et Massa étaient sortis au premier virage. J'aurais été dans la bataille."

Timo Glock, Marussia MR01 Cosworth, bataille avec Heikki Kovalainen, Caterham CT01 Renault

Kovalainen a trouvé refuge au sein de la nouvelle écurie Lotus, ensuite rebaptisée Caterham, où il a réalisé de meilleures performances intrinsèques dans l'ombre du fond de grille ; il cite notamment l'exemple du Grand Prix d'Abu Dhabi 2012 (photo ci-dessus), où il était près d'une seconde au tour plus rapide que son plus proche poursuivant, Timo Glock.

"Après mes années Renault et McLaren, j'ai fait du meilleur travail lors de certaines courses chez Lotus/Caterham, avec moins d'erreurs, de bons tours de rentrée et de sortie des stands, de bons départs, tout ça… en finissant 17e !" s'exclame-t-il. "C'était assez dur à encaisser. Par exemple Abu Dhabi en [2012], Timo Glock était derrière moi dans la Marussia [Virgin], et je creusais l'écart dixième par dixième à chaque tour, sans commettre d'erreur."

"J'étais un meilleur pilote que chez McLaren et Renault. Les difficultés que j'y ai rencontrées m'ont appris beaucoup de choses, et chez Caterham, je gérais mieux les situations. Mes meilleures courses viennent de cette partie de ma carrière. Je suis sûr que si j'avais été dans une voiture plus rapide à ce moment-là, j'aurais pu avoir de meilleurs résultats que chez McLaren. Je suis arrivé chez McLaren un peu tôt, un peu trop rookie à bien des égards. Je suis devenu un meilleur pilote ces années-là [chez Lotus/Caterham], mais l'équipe et la voiture ne se sont pas suffisamment développées pour que je prenne un nouvel élan."

Article suivant
Racing Point : "Pérez est à l'apogée de sa carrière"

Article précédent

Racing Point : "Pérez est à l'apogée de sa carrière"

Article suivant

Tests F1 : qui a roulé et comment avant la reprise ?

Tests F1 : qui a roulé et comment avant la reprise ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Lieu Hungaroring
Pilotes Heikki Kovalainen
Équipes McLaren Boutique , Caterham F1 , Team Lotus Boutique
Auteur Benjamin Vinel