La F1 devrait s'éviter une polémique sur les suspensions à Melbourne

La FIA se dit confiante pour ne pas voir le débat autour des suspensions déboucher sur une réclamation déposée par une équipe lors du Grand Prix d'Australie. Des changements ont été demandés chez Red Bull et Mercedes.

La controverse autour des suspensions a émergé cet hiver, suite à la demande de clarification de Ferrari auprès de la FIA au sujet des concepts de suspension permettant d'améliorer la performance aérodynamique des voitures.

La lettre originale de Ferrari était uniquement basée sur une idée théorique que l'équipe voulait mettre en place, mais la véritable motivation était davantage de remettre en question des concepts imaginés par Mercedes et Red Bull.

Suite à une clarification finale de la FIA avant les essais du mois dernier, précisant que les systèmes de suspension ne devaient pas être conçus pour favoriser délibérément la performance aérodynamique, les concepts de toutes les équipes ont été inspectés lors des tests hivernaux.

La FIA a clairement indiqué que les équipes devaient démontrer que leurs systèmes n'étaient pas conçus pour favoriser l'aérodynamique des voitures. Les concepts que Mercedes et Red Bull voulaient utiliser n'étaient pas totalement conformes et ont dû être modifiés. 

Directeur de course de la FIA, Charlie Whiting a déclaré jeudi à Melbourne : "Vous n'êtes pas autorisés à avoir un système de suspension qui affecte la performance aérodynamique de la voiture autrement que de manière fortuite. Nous n'autorisons pas ça. C'est l'approche que nous adoptons." 

"Nous voulions voir si la suspension en est une de manière générale, ou si elle est majoritairement faite pour la performance aérodynamique de la voiture. C'est le changement. Nous nous sommes beaucoup penchés sur cette question cette année." 

"Si un système de suspension se comporte de manière asymétrique, il n'y a pas de raison très justifiée pour ça. Si un système de suspension s'abaisse à une vitesse et remonte à une vitesse différente, il ne devrait pas y avoir de raison à ça."

"S'ils ne sont pas en mesure de nous convaincre, alors ils ne peuvent pas l'utiliser."

L'incidence de cette décision pour Red Bull et Mercedes est obscure, mais on sait que Mercedes n'a pas utilisé son système sur toutes les courses l'année dernière, donc il n'était pas essentiel pour ses performances.

Des modifications ayant été demandées à Red Bull et Mercedes avant le début du week-end, Whiting espère ainsi que le sujet est clos.

"Jusqu'ici tout va bien", a-t-il déclaré quand Motorsport.com l'a interrogé sur les inspections de la FIA. "Marcin [Budkowski] et Jo [Bauer] ont eu beaucoup de travail à Barcelone pour passer en revue tous les systèmes, et ceux qu'ils ont inspectés jusqu'à maintenant [en Australie] sont comme prévus. Nous ne nous attendons pas à des problèmes."

Jeudi midi [heure locale], six équipes avaient vu leur système de suspension déclaré conforme, quatre autres équipes devant encore être inspectées avant le début des essais libres vendredi.

Combustion d'huile

Whiting a également indiqué que des vérifications des systèmes moteur auraient lieu pendant le Grand Prix d'Australie, suite à une question soulevée autour de la combustion d'huile.

Red Bull a demandé une clarification sur le sujet, suspectant Mercedes d'adopter de tels stratagèmes en qualifications pour obtenir un boost de puissance, ce que le constructeur allemand a catégoriquement démenti. 

"Nous allons certainement surveiller ça", a déclaré Whiting. "Nous avons beaucoup travaillé là-dessus à Barcelone. Nous allons inspecter tous les systèmes d'huile ici et nous allons faire des vérifications aléatoires de la consommation d'huile pour nous assurer qu'elle n'est pas utilisée comme du carburant."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Type d'article Actualités
Tags charlie whiting, fia, melbourne, suspension