La F1 toujours pas d'accord avec la FIA sur un 11e team

Liberty Media et la Formule 1 n'ont toujours pas envie de voir l'arrivée d'une 11e écurie en 2025, malgré l'enthousiasme manifeste de Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA.

Daniel Ricciardo, AlphaTauri AT04, Valtteri Bottas, Alfa Romeo C43

Mohammed Ben Sulayem a souligné qu'il relevait du devoir de la FIA d'ouvrir un processus d'engagement pour de nouvelles écuries puisque les Accords Concorde permettent d'en avoir jusqu'à 12 en Formule 1. L'instance dirigeante est encore en train d'analyser les dossiers présentés par les candidats.

Lire aussi :

PDG de la Formule 1, Stefano Domenicali a pour sa part toujours clamé qu'une 11e équipe devrait ajouter de la valeur à la F1, opinion partagée par les directeurs d'équipe et par Greg Maffei, PDG de Liberty Media.

"Je pense qu'il n'y a pas grand-chose qui sépare l'avis de Stefano du mien, qui est que nous avons dix écuries excellentes et que nous sommes très enthousiasmés par ce qu'elles font", déclare Maffei dans un appel avec des analystes de Wall Street. "Il y a eu un processus pour ajouter d'autres équipes, mais la barre est très haute. Et la valeur qu'ajouterait un 11e équipe n'est pas claire. Et il y a beaucoup d'incertitude parmi les autres écuries sur une 11e équipe."

"Nous avons eu des discussions productives avec la FIA sur tout ça. Sommes-nous d'accord sur tout en permanence ? Non, nous en discutons dans l'espoir de trouver une solution."

Domenicali affirme effectivement qu'un accord finira par être trouvé avec la FIA, indiquant lui aussi qu'une réponse sera donnée le mois prochain.

"La FIA a lancé ce processus, telle est sa prérogative", commente l'Italien. "Nous attendons la conclusion finale. Mais comme toujours dans cette discussion, nous trouverons un accord ensemble, car comme l'a dit [Maffei], les écuries et le business ont une valeur très, très élevée à ce jour. Cette décision, cette information, viendra très, très bientôt, je dirais en septembre."

Domenicali note par ailleurs que les discussions sur les prochains Accords Concorde, en 2026, sont déjà en cours. "Je dirais qu'aujourd'hui, les conversations sont très actives, car la F1 est sur une très belle lancée. Bien sûr, nous ne sommes pas pressés. Mais je dirais que tout se dirige vers une conclusion positive pour ces discussions, à la fois avec les équipes et avec la FIA."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Alonso : "Les médias m'ont toujours mis dans les méchants"
Article suivant Russell pense avoir manqué le top 5 à cause de Piastri

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France