Ferrari - "Continuer à regarder devant" malgré la menace Red Bull

En dépit d’un Grand Prix à nouveau difficile en Hongrie, Ferrari estime que ce serait une erreur de se concentrer sur le fait de résister à Red Bull plutôt que d’essayer de battre Mercedes.

Ferrari - "Continuer à regarder devant" malgré la menace Red Bull
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 en lutte
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H aux stands
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H en lutte
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Maurizio Arrivabene, team principal Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Charger le lecteur audio

Avec un nouveau podium décroché par Daniel Ricciardo à Budapest, Red Bull Racing a de nouveau fait mieux que Ferrari le week-end dernier, resserrant l’écart au Championnat constructeurs à un point entre les deux équipes pour la deuxième place. La tendance est nette et la Scuderia concède invariablement du terrain sur le plan comptable depuis trois Grands Prix.

Néanmoins, Maurizio Arrivabene a tenu un discours qui ne varie toujours pas à l’issue de la manche hongroise. Se soucier de Red Bull serait une erreur à ses yeux, alors que l’objectif maintenu est de se rapprocher de Mercedes.

"Nous devons continuer à regarder devant nous, et essayer de faire de notre mieux sans être distrait par ce qui se passe autour de nous", prévient le team principal de l’écurie italienne, qui voit des améliorations claires dans ce qu’a pu montrer la SF16-H sur le Hungaroring par rapport à Silverstone.

"Nous avons appris que nous avons toujours du mal sur un tour rapide, même si les qualifications étaient un peu anormales samedi", estime-t-il. "Nous admettons qu’il y a eu une erreur de notre côté avec Kimi [Räikkönen], alors que pendant le drapeau jaune provoqué par Alonso, il semble que seul Vettel a levé le pied dans cette situation."

Le match Räikkönen / Verstappen

Arrivabene est également revenu sur le duel qui a opposé Max Verstappen à Kimi Räikkönen pour le gain de la cinquième place en fin de course. La défense du pilote Red Bull a été très critiquée, bien qu’elle n’ait pas fait l’objet d’une sanction ni même d’une enquête.

"Pendant la bataille, je dois dire que j’étais dingue", confie Arrivabene. "Les règles sont claires en disant qu’il ne peut y avoir qu’un mouvement, mais nous avons eu l’impression d’en voir deux. Nous avons appelé Charlie [Whiting, directeur de course] et ils ont dit qu’ils avaient regardé attentivement les images, et de leur point de vue il n’y avait qu’un mouvement."

"Je crois que, en raison de cette situation, nous devons gagner les courses sur la piste et nous savons que nous ne pouvons pas les gagner sur le papier."

partages
commentaires

10 infos à savoir sur le Grand Prix d’Allemagne

Wolff voit le titre se jouer au dernier Grand Prix