Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
4 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
39 jours

Ferrari s'attend à devoir encore gérer la rivalité Vettel/Leclerc

partages
commentaires
Ferrari s'attend à devoir encore gérer la rivalité Vettel/Leclerc
Par :
12 oct. 2019 à 07:59

Mattia Binotto dit vouloir tout faire pour garder le contrôle sur ses deux pilotes, mais admet que de nouveaux épisodes surviendront inévitablement entre les deux hommes, avec la nécessité de désamorcer toute tension éventuelle.

Après l'épisode de Sotchi, fruit selon lui d'une incompréhension et d'interprétations différentes des deux pilotes, Mattia Binotto a insisté sur le souhait de Ferrari de gérer au mieux la dynamique entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc. Le directeur de la Scuderia a confirmé les nombreux échanges qui ont eu lieu à Maranello avec les deux hommes pour pouvoir passer à autre chose, précisant que tout s'était déroulé avec franchise et dans la sérénité. Malgré ce point parfois délicat à prendre en main, l'écurie italienne entend maintenir sa politique qui vise à garder le contrôle sur son duo, avec en tête le bien collectif en premier lieu.  

Lire aussi :

"D'abord, ce n'est pas la première fois que nous parlons à Maranello", rappelle Mattia Binotto, qui a tenu à minimiser les suites du Grand Prix de Russie. "C'est vrai que je les ai rencontrés tous les deux. Nous avons eu des discussions positives, constructives, franches, justes et transparentes avec eux deux, individuellement. Je pense que pour ce qui s'est passé à Sotchi, il n'y avait rien de mal, mais ça doit sûrement être amélioré et corrigé. Cependant, à quel point suis-je confiant pour que ça ne se reproduise pas ? Je ne le suis pas du tout. Ce sont deux très bons pilotes. Ils visent tous les deux un seul objectif, à savoir gagner. Mais je pense à nouveau que ce qui est important est que nous ayons entre nous de la clarté et de l'équité, c'est la clé."

"Tous les deux sont très performants, comme je l'ai souvent dit cette saison, et quelque part c'est un luxe d'avoir cette situation pour un directeur d'équipe. Je suis ravi des performances de Sebastian, tout comme de celles de Charles depuis le début de la saison, et de ses progrès. Ce que j'ai vu, c'est que nous avons un duo très compétitif. Mais je ne pense pas l'apprendre. Ce n'est pas une surprise, c'est tout simplement quelque chose dont nous sommes heureux."

Au moins essayer... 

Mattia Binotto, Team Principal Ferrari

Dès le début de la saison, Ferrari a indiqué n'avoir aucune hiérarchie entre ses deux pilotes, tout en laissant entendre que Vettel aurait la priorité en cas de lutte pour le titre. Mais la première partie de saison sans victoire est passée par-là, couplée à l'émergence d'un Leclerc qui a défié les consignes d'équipe dès Bahreïn, puis qui est parvenu à glaner les deux premiers succès de la firme au cheval cabré au retour de la trêve estivale. Dans la foulée de l'affirmation du Monégasque, la stratégie favorable à Vettel à Singapour a semblé faire monter la tension, suivie de l'imbroglio de Sotchi. 

Malgré ces accrocs, Mattia Binotto reste convaincu de son devoir de garder les éléments sous contrôle tant que possible, et ne souhaite pas laisser les pilotes pleinement maîtres de leur destin sans avoir conscience de leurs devoir envers l'écurie. S'il admet que cette approche n'apporte aucune garantie de perdurer, il veut au moins s'y tenir pour maintenir la bride dès qu'il le peut. 

"Je ne pense pas qu'il existe un risque de perdre le contrôle, car il y a une différence entre le fait de ne pas gérer les pilotes et d'avoir au moins l'intention de le faire", précise-t-il. "Il y a toujours une solution, qui est de ne pas les gérer, et peut-être que c'est ce que quelqu'un d'autre ferait. Notre intention est d'essayer de gérer la situation pour le bien de l'équipe, puis dans un second temps pour le bien général des pilotes. Nous pourrions faire certaines choses qui peuvent corriger ou améliorer ça, et je crois que c'est ce que nous bâtissons et essayons de faire pour l'avenir."

Charles Leclerc, Ferrari SF90

Article suivant
Renault : La rupture avec McLaren est "une opportunité manquée"

Article précédent

Renault : La rupture avec McLaren est "une opportunité manquée"

Article suivant

Quel avenir pour un Yamamoto qui n'a pas les "critères" ?

Quel avenir pour un Yamamoto qui n'a pas les "critères" ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique , Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine