La FIA annonce trois Sprints et un nouveau barème pour 2022

Les courses sprint feront bel et bien leur retour en Formule 1 pour la saison 2022. Il y aura toujours trois épreuves de ce type au programme, toutefois le barème a été modifié.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16B, Valtteri Bottas, Mercedes W12, Sergio Perez, Red Bull Racing RB16B, Carlos Sainz Jr., Ferrari SF21, et Pierre Gasly, AlphaTauri AT02

En plus du plafond budgétaire, la Formule 1 a introduit un nouveau format de qualifications en 2021. Lors de trois week-ends de Grand Prix (en Grande-Bretagne, en Italie et au Brésil), la pole position ne s'est pas jouée au temps mais dans une course de 100 kilomètres, le classement de cette épreuve constituant la grille de départ pour la course de dimanche.

Les Qualifications Sprint, leur nom officiel, ont néanmoins eu un succès modéré, le nombre de dépassements étant resté relativement faible malgré l'absence de la gestion de l'essence et des pneumatiques. Mais en dépit des nombreuses critiques autour de ce nouveau format, la F1 a décidé de poursuivre l'expérience pour la saison 2022.

À l'occasion de la première réunion de l'année de la Commission F1, la FIA a annoncé plusieurs modifications pour ce format. Premièrement, le nouveau nom de l'épreuve est Sprint, le terme Qualifications ayant été abandonné pour plus de clarté. Ensuite, l'objectif de six Sprints sur l'année n'a pas pu être atteint puisqu'aucun consensus n'a été trouvé concernant un rehaussement du plafond budgétaire pour pallier les éventuels accidents le samedi.

"Les ajustements du plafond budgétaire pour les évènement Sprint resteront inchangés par rapport à [ceux de] 2021", a précisé la FIA. En conséquence, il n'y aura que trois épreuves sprint cette année, aux Grands Prix d'Émilie-Romagne, d'Autriche et du Brésil, seule destination ayant conservé ce format d'une année à l'autre. Pour rappel, la F1 souhaitait également mettre en place ce format à Bahreïn, au Canada et aux Pays-Bas, comme Motorsport.com l'avait révélé l'an dernier.

Enfin, davantage de points vont être attribués lors du Sprint en 2022. La saison passée, seul le top 3 était récompensé via un barème 3-2-1. Désormais, tout le top 8 peut prétendre aux points le samedi. Le vainqueur de l'épreuve recevra huit unités, le second sept, le troisième six... et ce jusqu'au huitième qui récoltera le dernier point en jeu.

Autre point important, le statut de poleman ne sera plus donné au vainqueur du Sprint. L'auteur du meilleur temps lors de la séance de qualifications du vendredi (qui permettra d'établir la grille pour le Sprint) sera considéré comme l'auteur de la pole position dans les livres d'Histoire, un détail qui avait pourtant fait débat en 2021. 

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Trois barèmes créés en cas de Grand Prix écourté
Article suivant Les clés techniques révélées par l'AlphaTauri AT03

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France