Course - Hamilton écrase tout, nouveau record absolu !

Victorieux d'un Grand Prix du Portugal lors duquel il a sapé les espoirs de son coéquipier, Lewis Hamilton est désormais seul détenteur du record de victoires en F1 : ce 92e succès lui permet de dépasser définitivement Michael Schumacher.

Course - Hamilton écrase tout, nouveau record absolu !

Jour de première à Portimão ! Absent du calendrier depuis 1996, le Grand Prix du Portugal faisait son retour ce dimanche sur cette piste encore jamais visitée dans le cadre d'un Grand Prix. Au menu, une piste vallonnée, glissante en raison d'un tout nouvel asphalte, et du vent, beaucoup de vent ! Au lendemain d'une pole position décrochée par Lewis Hamilton devant Valtteri Bottas, l'heure était donc à l'affrontement sous un ciel chargé (21°C dans l'air), les risques de pluie étant réels mais difficiles à évaluer, a priori attendus après la course.

Lire aussi :

Sur le plan pneumatique, les deux Mercedes et la Ferrari de Charles Leclerc étaient équipées des pneus mediums, les autres membres du top 10 en pneus tendres. Hors du top 10, les mediums étaient privilégiés à l'exception de Kimi Räikkönen (tendres) et de Kevin Magnussen (durs).

Malgré quelques gouttes signalées durant le tour de formation, c'est bien sur le sec que le départ a été donné. À l'extinction des feux, Hamilton a parfaitement jailli devant Verstappen, avant qu'une faible bruine ne change quasi instantanément la donne. Les pneus mediums ont semblé mettre un temps fou à monter en température, permettant à un Carlos Sainz déchaîné d'aller s'emparer de la tête de course devant Bottas et Hamilton. Outre le contact entre Verstappen et Sergio Pérez ayant coûté beaucoup de temps au Mexicain, le premier tour aura été pour le moins chaotique, permettant à Kimi Räikkönen de faire un bond en sixième position !

L'avantage des pneus tendres n'aura duré que six tours, Bottas reprenant le commandement à Sainz avant que Hamilton ne double lui aussi l'Espagnol quelques instants plus tard. Verstappen a fait de même un tour plus tard, rétablissant une hiérarchie plus "conventionnelle" dans le tiercé de tête. Le premier relais a ensuite vu les McLaren rentrer un peu dans le rang, Leclerc remontant au quatrième rang devant les deux monoplaces oranges. 

Hamilton sans merci

La fin du premier relais aura été marquée par un nouvel accrochage impliquant une Racing Point, cette fois-ci celle de Stroll, auteur d'une attaque visiblement trop audacieuse sur Norris et sanctionnée d'une pénalité de cinq secondes par les commissaires. Il faudra y ajouter plus tard une autre pénalité de cinq secondes pour non-respect des limites de la piste.

Peu après, à l'entame du 20e tour, Hamilton a mis à profit une série de tours d'attaque pour ne faire qu'une bouchée d'un Bottas en délicatesse avec ses gommes. Le Britannique a enfoncé le clou en creusant un écart avoisinant les dix secondes sur son coéquipier. Alors que Verstappen aura attendu le 25e tour pour se débarrasser des pneus tendres et chausser les mediums, Hamilton, sur une stratégie inverse, a patienté jusqu'au 40e tour pour délaisser les mediums et passer les durs. Bottas a imité le leader du championnat un tour plus tard.

À l'entame du second relais, jamais Bottas n'a donné le sentiment de pouvoir inverser la tendance. Au contraire, Hamilton a accentué son avantage pour s'échapper vers une victoire prenant finalement des allures de promenade de santé. Mais que l'on ne s'y trompe pas : le roi Hamilton a une nouvelle fois frappé fort en broyant les espoirs d'un Bottas relégué à 25 secondes. Cette 92e victoire fait désormais de lui le recordman absolu du nombre de succès en F1, devant Michael Schumacher. Le sextuple Champion du monde marque également le point du meilleur tour en course.

Troisième, Verstappen a solidement tenu son rang pour signer un nouveau podium cette année, largement devant un Leclerc non moins solide au volant d'une Ferrari qui entrevoit la lumière. Gasly prend une belle cinquième place après avoir doublé Pérez dans l'avant-dernier tour. Sainz a également pris le dessus sur le Mexicain pour terminer sixième, devant Pérez (placé sous enquête pour sa défense face à Gasly), Ocon, Ricciardo et Vettel qui complète le top 10. Lance Stroll est le seul pilote à avoir abandonné dans ce Grand Prix.

Portugal GP du Portugal

P. Pilote Constructeur Tours Temps
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 66 -
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 66 25.592
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 66 34.508
4 Monaco Charles Leclerc Ferrari 66 1'05.312
5 France Pierre Gasly AlphaTauri 65 1 lap
6 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 65 1 lap
7 Mexico Sergio Pérez Racing Point 65 1 lap
8 France Esteban Ocon Renault 65 1 lap
9 Australia Daniel Ricciardo Renault 65 1 lap
10 Germany Sebastian Vettel Ferrari 65 1 lap
11 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 65 1 lap
12 Thailand Alexander Albon Red Bull 65 1 lap
13 United Kingdom Lando Norris McLaren 65 1 lap
14 United Kingdom George Russell Williams 65 1 lap
15 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 65 1 lap
16 Denmark Kevin Magnussen Haas 65 1 lap
17 France Romain Grosjean Haas 65 1 lap
18 Canada Nicholas Latifi Williams 64 2 laps
19 Russian Federation Daniil Kvyat AlphaTauri 64 2 laps
  Canada Lance Stroll Racing Point 51  

partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le Grand Prix du Portugal en direct

Article précédent

LIVE F1 - Suivez le Grand Prix du Portugal en direct

Article suivant

GP du Portugal : les meilleurs tours en course

GP du Portugal : les meilleurs tours en course
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021