Le GP de Turquie aurait sa place au calendrier 2020

La Formule 1 est en passe de confirmer un calendrier qui comportera finalement 17 Grands Prix en 2020, avec l'ajout attendu d'une course en Turquie, pour laquelle le contrat serait bouclé.

Le GP de Turquie aurait sa place au calendrier 2020

Depuis quelques jours, deux options ont émergé pour l'organisation de Grands Prix en novembre, dont celle de Jerez, mais la piste espagnole ne sera finalement pas visitée par le paddock. En revanche, avant les trois épreuves qui devraient avoir lieu pour boucler la saison au Moyen-Orient fin novembre et début décembre (deux à Bahreïn, une à Abu Dhabi), la F1 devrait se rendre en Turquie. Cela porterait le calendrier alternatif, mis sur pied en raison de la crise sanitaire, à un total de 17 rendez-vous. Il est crucial pour la discipline d'en compter au moins 15 pour recevoir la totalité des droits TV. 

Lire aussi:

Comme ce qui s'est fait pour les Grands Prix prévus sur le Mugello, à Imola, au Nürburgring ou encore à Portimão, la F1 s'est tournée vers des circuits qui n'étaient initialement pas au calendrier afin de remplacer les manches annulées sur le continent américain. La probabilité d'aller en Chine et au Vietnam d'ici la fin de l'année s'amenuise également.

Dans l'attente d'une confirmation officielle, la F1 devrait retrouver le circuit d'Istanbul Park à la date du 15 novembre. Les deux courses à Bahreïn auraient ensuite lieu le 26 novembre et le 6 décembre, puis la finale à Abu Dhabi le 13 décembre. 

La Turquie a accueilli un Grand Prix de 2005 à 2011 avant de disparaître du calendrier, et représenterait une solution réalisable sur le plan logistique en dépit de sa situation géographique. Le circuit est géré depuis 2013 par une nouvelle compagnie et le pays souhaite renouer avec la F1 depuis quelques années, à la demande de son président Recep Tayyip Erdoğan. 

Parmi le plateau actuel, seuls quatre pilotes ont déjà couru en F1 à Istanbul : Lewis Hamilton (vainqueur en 2010), Sebastian Vettel (vainqueur en 2011), Kimi Räikkönen (vainqueur en 2005) et Sergio Pérez. Romain Grosjean et Valtteri Bottas y ont roulé dans d'autres catégories. 

Avec Adam Cooper

partages
commentaires
Les 10 écuries de F1 ont signé les nouveaux Accords Concorde

Article précédent

Les 10 écuries de F1 ont signé les nouveaux Accords Concorde

Article suivant

McLaren évalue les risques d'un passage à un design différent en 2021

McLaren évalue les risques d'un passage à un design différent en 2021
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021