Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
49 jours
09 mai
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
98 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
105 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
140 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
154 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
182 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
189 jours
12 sept.
Course dans
196 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
210 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
213 jours
10 oct.
Course dans
223 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
238 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
245 jours
07 nov.
Course dans
252 jours

"Difficile à gérer" selon Steiner, Grosjean rappelle le passé

Tirant le bilan de cinq ans de collaboration, Günther Steiner perçoit Romain Grosjean comme un pilote "difficile à gérer". Le Français n'est pas resté sans répondre.

partages
commentaires
"Difficile à gérer" selon Steiner, Grosjean rappelle le passé

Comme chien et chat, Günther Steiner et Romain Grosjean le seront visiblement jusqu'au bout ! Non conservé par l'écurie Haas F1 pour la saison prochaine, le pilote français est tourné depuis plusieurs semaines déjà vers la quête d'une nouvelle carrière dans une autre discipline. Ce week-end, le Grand Prix de Bahreïn marque la première étape de sa tournée d'adieux à la Formule 1, qu'il quittera au soir du rendez-vous d'Abu Dhabi, mi-décembre.

Lire aussi :

Entre le pilote tricolore et son directeur d'équipe, les relations ont parfois été tumultueuses, marquées par des déclarations sans langue de bois de l'un ou de l'autre. Jamais en reste au moment de remettre son pilote à sa place, Steiner a toujours pratiqué ainsi, et la situation a sans aucun doute explosé davantage au grand jour lorsque Netflix a commencé à introduire ses caméras dans le paddock il y a deux ans. À quelques jours de la séparation définitive, le patron de l'équipe américaine ne change rien à son discours. Interrogé sur l'apport de Grosjean, premier pilote à avoir rejoint le projet lorsque Haas a fait son entrée en F1 en 2016, il en souligne l'ampleur. Mais n'hésite pas non plus à évoquer une gestion parfois difficile de son pilote…

"Je dis toujours que chaque défi est une opportunité, et je crois que Romain peut parfois constituer un défi, mais quand nous l'avons dans un bon jour, au bon moment, c'est un grand atout pour l'équipe", résume Steiner. "Nous devons aussi le remercier pour ce qu'il a fait pour nous. Il a cru en Haas dès le début, il a été avec nous pendant cinq ans, ce qui montre aussi que nous avons cru en lui. Nous aurions pu le laisser partir au bout de trois ou quatre ans, mais nous l'avons gardé. Parfois il est un peu 'Romain', j'appelle ça 'être Romain' car il n'y a pas de mot pour ça ! Il est difficile à gérer, mais sinon, il a été un grand atout pour l'équipe et je crois qu'il entrera dans l'histoire de Haas F1, il en fait partie pour toujours."

La réponse de Grosjean

Romain Grosjean, Haas VF-20

Présent devant la presse ce jeudi à Sakhir, Grosjean n'a pas tardé à avoir eu vent des derniers propos en date de celui qui est encore aujourd'hui son patron. "Je ne veux pas trop entrer dans les détails", prévient-il, avant de donner tout de même quelques arguments pour plaider sa cause, renvoyant notamment Steiner à ses homologues du passé du côté d'Enstone.

"Je pense avoir apporté beaucoup à l'équipe", estime Grosjean. "J'ai eu des mauvais moments, oui, j'ai fait des erreurs, mais qui n'en fait pas ? Et puis, quand on a une mauvaise voiture, il faut pouvoir piloter à 105 % pour que tout aille bien, et quand on pilote à ce niveau, il y a de grandes chances de faire des erreurs. Quand on a une super voiture, on peut piloter à 99,8 % et ça permet d'être plus régulier. J'ai connu les deux situations, c'est pour ça que je peux le dire. Est-ce que je suis difficile à gérer ? Je ne sais pas. Mais certains l'ont très bien fait avec moi par le passé, donc j'imagine que c'est possible."

Sur la question de son avenir, qui pourrait se dessiner du côté de l'IndyCar ou de l'Endurance, Grosjean se montre patient. "Pas de nouvelles pour le moment de mon côté", répond-il. "J'espère que ça arrivera bientôt. La porte de la Formule 1 ? Il ne faut jamais dire jamais, mais le principal objectif pour moi à l'avenir est d'être là où je peux me battre pour des podiums et des victoires, car c'est quelque chose qui me manque trop aujourd'hui."

Les panneaux lumineux obligatoires et permanents en F1 et MotoGP

Article précédent

Les panneaux lumineux obligatoires et permanents en F1 et MotoGP

Article suivant

Pour Sergio Pérez, c'est Red Bull ou rien en 2021

Pour Sergio Pérez, c'est Red Bull ou rien en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Jeudi
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021