Haas : Grosjean est devenu une "cible facile"

partages
commentaires
Haas : Grosjean est devenu une
16 mai 2018 à 08:25

Romain Grosjean est critiqué de toutes parts depuis la bévue qu'il a commise au premier tour du Grand Prix d'Espagne, mais son directeur d'équipe Günther Steiner vole à son secours.

La voiture accidentée de Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, percutent Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, est ramené aux stands
Romain Grosjean, Haas F1 Team, sort de sa voiture après l'accident du premier tour
Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1
La voiture accidentée de Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, Fernando Alonso, McLaren MCL33, et le reste du peloton au départ
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, cause un accident impliquant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, et Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Les commissaires nettoient la piste après l'accident impliquant Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
La voiture accidentée de Romain Grosjean Haas F1 Team VF-18 est retirée par les commissaires

Romain Grosjean est parti en tête-à-queue dans le rapide virage 3 du circuit de Barcelone, peut-être gêné par le travers de son coéquipier devant lui, et a réaccéléré dans un panache de fumée vers le côté droit de la piste, où il a été violemment percuté par la Renault de Nico Hülkenberg et par la Toro Rosso de Pierre Gasly.

Les commissaires ont désapprouvé cette manœuvre et lui ont infligé une pénalité de trois places sur la grille de départ du Grand Prix de Monaco, et Grosjean a fait l'objet de nombreuses critiques, certains observateurs estimant la sanction des commissaires trop clémente. Günther Steiner, quant à lui, est aux antipodes d'un tel point de vue : selon lui, cette pénalité est comme "frapper quelqu'un à la tête quand il est déjà à genoux".

"Il a essayé de libérer le passage", affirme Steiner. "Il a dit qu'il devait décider s'il s'immobilisait ou s'il traversait la piste. Il a traversé la piste et il a sorti deux voitures. S'il n'avait pas bougé, qui sait, peut-être qu'il en aurait sorti cinq."

"Ce n'est jamais bon de se retrouver au milieu de la piste, quoi qu'on fasse – c'est mon point de vue. Pour moi, c'est un incident de course : quoi qu'on fasse, ça tourne mal. Il n'a rien fait de stupide au départ. Ce n'est pas qu'il a tenté de dépasser, de freiner tard ou qu'il a percuté quelqu'un en sous-virant."

"Il est parti en tête-à-queue, et en effet, ça n'a pas l'air bien que quelqu'un accélère en se trouvant au milieu du circuit, mais c'est une décision qu'il a dû prendre en un millième de seconde. Je suis désolé pour [Gasly et Hülkenberg] qu'ils se soient fait sortir, mais il n'essayait pas de dépasser."

"Sa réputation n'est pas au plus haut niveau, à l'heure actuelle. Il est une cible facile."

Grosjean connaît une véritable série noire, ayant connu un accident sous Safety Car à Bakou alors qu'il était sixième. Le pilote Haas réalise le pire début de saison de sa carrière d'un point de vue statistique, son compteur restant vierge alors que Kevin Magnussen a déjà 19 unités à son actif au volant de l'autre VF-18.

"Je suis allé le voir immédiatement car j'imagine comment il se sent – mal, évidemment", ajoute Steiner. "Je dis toujours qu'il ne s'agit pas de comment on tombe mais de comment on se relève. Il faut juste qu'il continue de travailler là-dessus et il remontera la pente."

"Il faut que nous l'aidions. Je lui ai dit : 'Je ne peux pas te reprocher ça. Tu as essayé de prendre le meilleur départ possible, ça n'a pas fonctionné, passe à autre chose. Concentre-toi sur Monte-Carlo, nous savons que tu es compétitif là-bas, fais juste de ton mieux'. Il souffre, mais il faut qu'il remonte en selle et reparte."

Propos recueillis par Stuart Codling

Prochain article Formule 1
Vettel : Avec les pneus normaux, ça aurait été "pire" pour Ferrari

Article précédent

Vettel : Avec les pneus normaux, ça aurait été "pire" pour Ferrari

Article suivant

Pirelli ne restera pas en F1 "à tout prix"

Pirelli ne restera pas en F1 "à tout prix"
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Actualités