Hamilton fier d'avoir gardé ses esprits

partages
commentaires
Hamilton fier d'avoir gardé ses esprits
30 juil. 2014 à 17:30

L’interdiction du système de communication entre les suspensions FRIC pourrait procurer un coup de main bienvenu à Lewis Hamilton dans sa quête de second titre mondial

L’interdiction du système de communication entre les suspensions FRIC pourrait procurer un coup de main bienvenu à Lewis Hamilton dans sa quête de second titre mondial. C’est tout du moins ce que pense le pilote britannique, qui estime que le fait de ne plus avoir ce système embarqué sur les monoplaces ne produira pas d’incidence négative sur son propre style de pilotage, au contraire de Nico Rosberg, qui pourrait se trouver plus affecté par ce manque.

Après une nouvelle grande remontée en course faisant suite à une position de départ bien délicate en Hongrie, Hamilton est même parvenu contre toute attente à reprendre des points à son rival et équipier, affecté par l’entrée en jeu de la voiture de sécurité alors qu’il détenait le commandement. De quoi sérieusement motiver Hamilton, qui aborde la trêve estivale avec plus de sérénité et la ferme intention d’optimiser sa condition physique.

« L’été sera bon pour reprendre des forces et s’entraîner. Je suis très, très léger. Mais la voiture [sans FRIC] est plus légère, et je peux prendre un peu plus de poids pendant la trêve. Ce sera du muscle, pas de la graisse, de façon à pouvoir revenir plus fort physiquement autant que mentalement », explique celui qui avait fait un régime hivernal drastique pour ne pas se trouver désavantagé par les nouvelles règles.

En dépit de coups durs en qualifications en de nombreuses occasions sur le second quart de saison, Hamilton est loin d’être abattu. Le Britannique a tout d’abord opéré la jonction d’un écart conséquent en remportant le GP de Grande-Bretagne tandis que son équipier abandonnait, avant de perdre de nouveau du terrain plusieurs pépins mécaniques le samedi. Courant après la pole depuis l’Espagne, Hamilton a plus souvent qu’à son tour dû puiser dans ses ressources mentales pour ne pas laisser Rosberg prendre un avantage mathématique et psychologique décisif, tout en devant dépasser en piste et aller au contact.

Au final, avec 11 points de retard cet été, le Britannique maintient une pression constante sur son équipier, qui a déjà signé son contrat Mercedes pour plusieurs saisons supplémentaires.

« Je pense que ça a été un sacré défi, éprouvant et poussif, ces deux dernières semaines », résume-t-il. « Etre en mesure de garder mes esprits est je pense important. J’ai vu des articles selon lesquels j’allais craquer sous la pression, mais je pense – j’espère- que ça montrera que ce n’est pas le cas et que je suis encore dans la bataille ».

Prochain article Formule 1
Décès du préparateur physique de Grosjean et Alesi

Article précédent

Décès du préparateur physique de Grosjean et Alesi

Article suivant

Qui es-tu, Pierre Gasly ?

Qui es-tu, Pierre Gasly ?

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique , Nico Rosberg Boutique
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités