Hamilton avait des "outils" pour ne pas être dépassé par Vettel

partages
commentaires
Hamilton avait des
Par : Scott Mitchell
25 mars 2018 à 13:55

Lewis Hamilton a déclaré qu'il avait les "outils supplémentaires" pour rester devant Sebastian Vettel si l'écart nécessaire estimé par Mercedes n'avait pas été mal jugé lors du Grand Prix d'Australie.

Arrêt au stand pour Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H devance Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09

Après avoir retardé son premier arrêt au stand, Vettel est passé de la troisième à la première place lors de la manche inaugurale de la saison alors que Hamilton et Kimi Räikkönen subissaient les affres d'une période de Virtual Safety Car.

Pendant une VSC, les pilotes doivent rester au-dessus d'un temps minimum fixé par le boîtier de contrôle électronique de la FIA. Un arrêt au stand sous VSC coûte bien moins de temps car la différence de vitesse entre la ligne des stands et la piste est plus faible.

Hamilton a réduit l'écart avec Vettel à 11,614 secondes au moment où la VSC a été déployée, Mercedes estimant que cela serait suffisant pour reprendre la tête quand la Ferrari serait rentrée. L'écurie n'a réalisé son erreur que lorsque l'Allemand est sorti des stands devant la W09.

"Ils ne comprennent toujours pas totalement, donc ils ne pouvaient pas me donner une explication exacte", a déclaré Hamilton. "Donc, je ne peux pas vraiment dire ce que je ressens."

"Ce n'est jamais facile de perdre un Grand Prix, mais il y a eu tant de choses positives à retirer de ce week-end. En course, j'avais des outils supplémentaires, j'aurais pu être bien plus loin devant lors du premier arrêt."

"Il y avait tellement de bonnes choses que nous pouvions faire, mais si quelqu'un vous dit quelque chose, et que vous pensez que vous le faites comme il faut, dans les limites, alors il n'y a rien que l'on puisse faire."

Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, est d'accord avec Hamilton sur le fait qu'il avait du rythme en réserve. "Je pense que nous aurions pu, ouais", a-t-il répondu quand il lui a été demandé si l'écart aurait pu être plus grand. "Lewis savait qu'il devait aller jusqu'au bout des pneus et piloter selon l'objectif, et nous aurions probablement eu l'écart [suffisant]."

Hamilton d'ajouter qu'il préférerait courir à une ère où la technologie n'est pas si présente. Il met également en avant le fait que l'aspect négatif du résultat ne doit pas effacer le solide week-end.

"J'aurais souhaité un meilleur résultat, parce que je pense que je pilotais comme jamais aujourd'hui. Tout le monde dans l'équipe ressent ça, mais il y a beaucoup d'excellent travail, il y a beaucoup de positif à tirer pour nous."

"Nous sommes quand même seconds aujourd'hui. On dirait un nuage noir mais c'est tout de même un résultat positif. Nous avons une super voiture, nous sommes toujours les Champions du monde, et avec quelques ajustements, nous pourrons remporter la prochaine course. Je le crois."

Avec Adam Cooper

Prochain article Formule 1
Forcé à boire, Sainz a eu la nausée

Article précédent

Forcé à boire, Sainz a eu la nausée

Article suivant

Derrière Sauber à l'arrivée, Williams est loin du compte

Derrière Sauber à l'arrivée, Williams est loin du compte
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités