Hamilton ne s'attendait pas à un tel recul de Ferrari

Impérial au Japon, Lewis Hamilton a confié son étonnement quant à la chute de performance de Ferrari au cours des deux derniers Grands Prix.

Hamilton ne s'attendait pas à un tel recul de Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 dans le parc fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 avec son trophée sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 dans le parc fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09, sur la grille
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, fêtent la victoire de l'équipe
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, dans le parc fermé

Avec une série de six victoires en sept Grands Prix depuis Hockenheim, Lewis Hamilton a assommé le championnat et réduit à peau de chagrin les espoirs de titre de Ferrari et Sebastian Vettel. En s'imposant à nouveau à Suzuka dimanche, le pilote Mercedes a porté son avance à 67 points sur son rival, et possède déjà une première occasion d'être sacré une cinquième fois dès le prochain Grand Prix, à Austin.

En un été, le championnat 2018 a basculé, alors qu'en juillet encore, Ferrari faisait figure d'épouvantail, si ce n'est de favori pour la conquête du titre. Désormais, la Scuderia doit "défier l'impossible", de l'aveu-même de son directeur Maurizio Arrivabene.

Si Ferrari et Vettel ont commis des erreurs, déjà suffisamment pointées du doigt, les deux derniers Grands Prix ont également mis en lumière un inversement de la tendance sur le plan de la performance. En Russie comme au Japon, la W09 a clairement pris le pas sur la SF71H, aussi bien en qualifications qu'en course.

Lire aussi :

Hamilton a énormément loué le travail fourni par Mercedes et la manière dont un grand cap avait été franchi dans la compréhension de la monoplace pour expliquer ce bond en avant. Mais le Britannique confesse également qu'il ne s'attendait pas à voir Ferrari se faire distancer de la sorte.

"Jusqu'à la mi-saison, ils étaient très forts", rappelle-t-il. "Puis il y a eu Monza, où ils étaient encore très forts, ainsi qu'à Singapour, et à partir de là les choses ont vraiment commencé à s'estomper. Je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'ils s'affaiblissent comme ils l'ont fait. Leurs performances ne sont pas aussi solides que ce qu'elles étaient avant."

"Je n'ai pas vraiment de réponse à ça, ce n'est pas quelque chose sur quoi je me suis concentré. Je suis certain que Sebastian pourrait dire pourquoi. Nous nous efforçons juste de faire le meilleur travail possible et de maximiser le potentiel de nos propres capacités."

Dans tous les domaines, Hamilton a su exploiter chaque faille dans l'armure aujourd'hui fendue de l'écurie de Maranello. Les deux victoires d'emblée de Vettel au tout début de la saison semblent bien lointaines, tout comme le sursaut de Spa-Francorchamps, tandis que le quadruple Champion du monde insiste sur la quête d'excellence permanente de son équipe.

"Il faut viser haut", insiste Hamilton. "Au début de la saison, nous fixons un objectif ambitieux. La mi-saison est arrivée, et il y a eu cette victoire avant la trêve [en Hongrie]. Nous avons redoublé d'efforts pour nous assurer de revenir encore plus forts. C'est ce que nous cherchons à accomplir, mais ce n'est pas toujours le cas. Nous avons bénéficié du travail acharné de tout le monde."

Suzuka, "c'était incroyable, c'était génial !"

Tandis qu'il file vers une cinquième couronne mondiale dont il sera désormais bien difficile de le priver, Lewis Hamilton apparaît dans la forme qu'on lui connaît lorsqu'il est intouchable. En plus de son niveau de performance au Japon, c'est le plaisir pris au volant qui a marqué les esprits, sur un grand huit de Suzuka où il s'est imposé pour la quatrième fois en cinq ans.

"Je ne sais pas comment c'était à l'époque du V10, des [pneus] Michelin, mais avec l'appui que nous avons maintenant et ces gros pneus, c'était incroyable, c'était génial !" a-t-il confié à Sky Sports avec un réel enthousiasme. "Quand on est en tête avec un tel écart, les gens pensent que c'est une course facile, mais je repoussais la limite en permanence."

"C'est le meilleur circuit au calendrier, même si Monaco et Singapour sont géniaux aussi. C'est bien qu'ils ne l'aient pas gâché avec des dégagements en asphalte, il y a de l'herbe et du gravier partout. C'est plus facile pour la nouvelle génération à Spa dans Pouhon par exemple, on peut sortir large."

"Dans le tour d'honneur, je pensais à tous les pilotes qui sont passés ici dans l'Histoire. C'est surréaliste quand je pense à l'époque où Ayrton [Senna] courait ici. Je suis toujours le gosse de Stevenage et je ressens encore cette admiration. Je veux dire aux enfants que l'éducation est très importante. Il y a beaucoup de parents qui leur font quitter l'école en pensant qu'ils vont atteindre la Formule 1. Il faut travailler dur, je travaille dur moi-même pour comprendre la voiture."

partages
commentaires
Le top 10 du GP du Japon

Article précédent

Le top 10 du GP du Japon

Article suivant

Brawn : Ferrari ne doit pas "tomber dans les reproches"

Brawn : Ferrari ne doit pas "tomber dans les reproches"
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021