Arrivabene : "À nous de défier l'impossible !"

Les chances de titre de Sebastian Vettel et de Ferrari ne sont plus qu'une faible lueur d'espoir après l'échec de Suzuka, mais le directeur d'équipe Maurizio Arrivabene se veut résolument optimiste.

Arrivabene : "À nous de défier l'impossible !"
Charger le lecteur audio

C'est un véritable coup dur qu'ont subi Sebastian Vettel et Ferrari au Grand Prix du Japon. Alors que Lewis Hamilton paraît invincible, ayant enregistré sa sixième victoire en sept courses, la Scuderia et son fer de lance ont multiplié les erreurs au fil du week-end. Les deux pilotes ont dû composer avec des SF71H légèrement endommagées à Suzuka, tous deux suite à un accrochage avec Max Verstappen – inévitable pour Kimi Räikkönen, mais peut-être la manœuvre de Vettel sur le Néerlandais était-elle trop optimiste.

Lire aussi :

Toujours est-il que les deux hommes se sont classés cinquième et sixième et que l'écart se creuse inexorablement au championnat. Leader au mois de juillet, Vettel se retrouve à 67 longueurs de Hamilton alors qu'il ne reste que quatre courses à disputer, tandis que Ferrari accuse un retard de 78 points sur Mercedes.

"Il est facile d'être pragmatique. Hier, nous avons eu le problème que tout le monde sait", déclare Maurizio Arrivabene au micro de Sky Sports F1, rappelant que Ferrari a commis l'erreur d'envoyer ses pilotes en piste en pneus intermédiaires au début de la Q3. "Comme je l'ai déjà dit, ces qualifications étaient très décevantes. Mais nous gagnons et nous perdons ensemble."

Maurizio Arrivabene, directeur, Ferrari, en conférence de presse
Sebastian Vettel, Ferrari, sort de sa voiture dans le parc fermé

"L'équipe et les pilotes ont très, très bien réagi et le podium était à notre portée. Mais ce qui s'est passé s'est passé. Nous avons eu des circonstances, en course, qui nous ont empêchés de monter sur le podium. Avec les deux voitures endommagées, nous n'avons pas pu en tirer la pleine performance. Il est clair que le podium était notre objectif aujourd'hui. Les deux voitures étaient performantes, surtout compte tenu des dégâts."

On imagine difficilement comment Sebastian Vettel pourrait rattraper son retard sur Lewis Hamilton, alors que depuis le début de la saison, sur les quatre courses où il a marqué le plus de points par rapport au pilote Mercedes, il n'en a grappillé que 47 (+15 en Autriche, +15 au Canada, +10 à Bahreïn et +7 à trois reprises).

N'oublions cependant pas le dernier titre des pilotes remporté par Ferrari, alors avec Kimi Räikkönen en 2007, quand le Finlandais accusait un déficit de 17 points sur Lewis Hamilton avec un total de 20 unités à marquer sur les deux dernières courses.

"Je sais que la situation paraît impossible, mais parfois, c'est à nous de défier l'impossible !" insiste Arrivabene. "C'est ce que nous allons essayer de faire lors des courses restantes."

partages
commentaires
Whiting : Verstappen mérite "clairement" sa pénalité
Article précédent

Whiting : Verstappen mérite "clairement" sa pénalité

Article suivant

Il y a 40 ans : la première victoire de Gilles Villeneuve, au Canada

Il y a 40 ans : la première victoire de Gilles Villeneuve, au Canada
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021