Honda ne veut pas voir Red Bull régresser

Honda a établi ses objectifs pour 2019, et ne veut pas provoquer un pas en arrière pour Red Bull.

Honda ne veut pas voir Red Bull régresser
Red Bull Racing RB14
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, dans son cockpit
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Le casque de Brendon Hartley, Toro Rosso
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Masashi Yamamoto, directeur général de Honda Motorsport
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Franz Tost, Team Principal, Toro Rosso, et Masashi Yamamoto, directeur général, Honda Motorsport
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Charger le lecteur audio

Le dernier titre mondial de Red Bull remonte à la saison 2013, avant l'arrivée des V6 turbo hybrides, mais l'équipe a tout de même remporté dix succès depuis 2014, au cœur d'une ère de domination de Mercedes. Sur ces dix victoires, sept ont été remportées depuis 2015, date à laquelle Honda a fait son retour en Formule 1. Dans le même temps, le meilleur résultat du motoriste japonais est une quatrième place, obtenue cette année à Bahreïn avec Toro Rosso.

Le directeur de la compétition de Honda, Masashi Yamamoto, a déclaré : "[Red Bull] est l'une des équipes de pointe. Elle a remporté plusieurs championnats et a déjà gagné des Grands Prix cette saison [deux lors des sept premières courses, ndlr]. Il est aussi évident que leur châssis est très bon et cela signifie que nous aurons de meilleures chances de remporter des courses."

"Cela donne une motivation supplémentaire à tous les membres de Honda, mais dans le même temps, c'est une grosse pression et une lourde responsabilité pour nous. Cependant, il est dans la nature de Honda de toujours aspirer à des objectifs très élevés, et c'est ce qui fait que Honda est Honda."

"Comme point de départ, nous ne voulons pas voir les performances de Red Bull Racing descendre sous leur niveau actuel. Mais notre objectif est de progresser et de faire mieux que ce qu'ils font actuellement."

Bien que l'accord ait mis du temps à être conclu, Yamamoto le décrit comme "très équitable pour les deux parties. Nous devrons être à la hauteur de leurs attentes élevées, mais je peux voir leur respect pour nous. Nous mettrons tout ce que nous pouvons dans le développement pour la saison prochaine."

En dépit de la conclusion tardive de ce contrat, Honda aura toutefois plus de temps pour préparer la saison 2019 aux côtés de Red Bull que ce ne fut le cas l'an dernier avec l'écurie sœur, Toro Rosso. Celle-ci a annoncé son passage du côté de Honda en septembre, lors d'un échange tardif de motoriste avec McLaren, qui a récupéré la fourniture d'un moteur Renault.

"Je pense que toutes les autres équipes ont déjà débuté leur développement pour 2019 et il faudra donc que l'on commence aussi le travail d'intégration du châssis et du moteur avec l'équipe", poursuit Yamamoto. "Bien que nous ayons plus de temps, par rapport à la situation de Toro Rosso l'année dernière, nous avons moins de temps pour le faire que tous les autres. Il faudra donc nous assurer que la communication soit bonne, de manière à avoir un développement plus harmonieux ensemble."

Lorsque Honda a effectué son retour en 2015, l'objectif avoué était de fournir deux équipes, et les infrastructures du manufacturier ont été développées pour cela, notamment l'année dernière puisque Sauber avait signé un accord d'utilisation des moteurs japonais en plus de McLaren, avant de finalement revenir vers Ferrari. Le motoriste a donc les moyens de gérer la charge de travail supplémentaire liée à ce nouveau partenariat.

"Mais nous avons encore les moyens de progresser en termes d'organisation et de personnel, et nous travaillerons sur cela très bientôt avec les deux équipes. C'est clairement un avantage d'avoir les deux usines aussi proches l'une de l'autre [les usines de Red Bull et de Honda sont toutes les deux installées à Milton Keynes, ndlr]. Bien qu'il y ait de nombreuses technologies de nos jours, telles que la téléconférence que nous utilisons d'ailleurs pleinement, je pense que la communication en face à face est toujours très importante et peut faire une grande différence", conclut Yamamoto.

partages
commentaires
EL3 - Bottas avant que la pluie ne noie le Paul Ricard
Article précédent

EL3 - Bottas avant que la pluie ne noie le Paul Ricard

Article suivant

Adrian Newey au volant d'une Ferrari sur le Paul Ricard

Adrian Newey au volant d'une Ferrari sur le Paul Ricard
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021