La baisse de fiabilité de Mercedes due à la recherche des limites

Les têtes pensantes de l'équipe Mercedes ne dramatisent pas les différentes pannes ayant touché Mercedes ces dernières semaines.

Après un GP de Russie qui s’est conclu pour Nico Rosberg sur un décevant abandon en raison de la défaillance d’une pièce "à un centime", Mercedes regrette les quelques ratés récents liés à la fiabilité tout en refusant de croire que ces derniers sont la conséquence d’une baisse des standards de l’équipe.

Le team Champion du Monde 2015 a également rencontré un problème de moteur à Monza sur l’auto de Rosberg et a vu Lewis Hamilton abandonner à Singapour sur une défaillance de fiabilité ayant neutralisé le turbo.

Paddy Lowe, Directeur Technique, veut croire qu’il s’agit plus là de malchance que d’autre chose et a confiance quant au fait que ces problèmes mineurs aux conséquences importantes ne se reproduiront pas.

"Je pense que ce sont des statistiques. C’est le hasard", estime l’ingénieur. "Je ne connais pas l’historique exact du design du ressort de pédale d’accélérateur, par exemple, mais ce n’est pas quelque chose qui a changé de toute l’année ; ni même depuis plusieurs saisons", justifie-t-il.

Les pannes prouvent que Mercedes pousse

Allant dans le même sens que son responsable technique, Toto Wolff, Directeur d’Equipe, accueille ces déceptions avec fatalité, sans remettre en cause le travail de son team. Pour lui, ces pannes montrent même que l’équipe continue à pousser et ne fait aucun compromis sur la performance.

"Je ne serais pas trop inquiet concernant le fait que la fiabilité mécanique n’a pas été bonne récemment", admet ainsi l’Autrichien. "Notre dysfonctionnement n’était qu’une malheureuse complication. Clairement, lorsque vous poussez les limites de la performance de l’auto, vous trouvez les limites".

"C’était étrange", commente de son côté Rosberg, évidemment déçu de ne plus vraiment pouvoir se battre pour le titre des pilotes. "Cette année, nous avions l’air bons en fiabilité. Alors, rencontrer ensuite ces quelques problèmes est surprenant. Ça a empiré au fil de la saison, particulièrement ces deux derniers mois, où nous avons eu bien plu de problèmes et d’abandons en course et de choses comme ça. Il nous faut de nouveau examiner ça et continuer à progresser dans ce domaine. Il semble que nous n’avons pas fait un pas en avant aussi important que nous le pensions" [dans le domaine de la fiabilité].

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités