Lando Norris relativise sa méforme en Q3

S'il a peiné à concrétiser son excellent niveau en qualifications par de bonnes positions sur la grille, Lando Norris ne s'inquiète pas pour autant.

Lando Norris relativise sa méforme en Q3
Charger le lecteur audio

Lando Norris monte en puissance en cette saison 2021 de Formule 1, sa troisième dans l'élite. Ses performances sont particulièrement remarquées en qualifications, où il s'est déjà classé trois fois dans le top 3 en Q1 et dans le top 4 en Q2. La dernière phase n'a toutefois pas été aussi fructueuse, et c'est pourtant la plus importante : Norris a pris trois fois la septième place sur la grille et une fois la neuvième.

Lire aussi :

L'analyse des chronos montre que le pilote McLaren a gagné 0"125 à Bahreïn de la Q2 à la Q3, mais a ensuite perdu 0"157 à Imola, 0"635 au Portugal et 0"314 à Barcelone. Dans deux cas, réitérer son chrono de Q2 lui aurait permis de se hisser en deuxième ligne. Cependant, d'après l'intéressé, cette situation n'est pas représentative d'un véritable problème.

"Je ne pense pas que mes qualifications aient été trop mauvaises", estime Norris. "Les Q1 et les Q2 ont été très bonnes, et le premier run de Q3 a souvent été très bon. Mais c'est lors du second que ça s'est un peu dégradé, pour toutes sortes de raisons. Ce n'est pas parce que je n'ai pas été capable de faire trois bons secteurs ou quoi que ce soit."

"En Espagne, j'avais des dégâts sur la voiture. À Imola, c'est parce que je suis sorti de la piste [que le meilleur chrono a été supprimé]. Au Portugal, j'ai pris la piste trop tôt et je me suis retrouvé derrière l'Aston Martin. Ce ne sont que des cas un peu différents. Je ne m'inquiète pas trop à ce sujet."

"Si c'était quelque chose qui devenait régulier et commençait à se répéter en Q3, alors je me dirais qu'il y a un élément clair sur lequel travailler. Mais pour l'instant, la raison a toujours été différente. Et la Q1 et la Q2 se sont toujours très bien passées. Je reste donc confiant d'être capable de faire un bon tour en Q3."

Norris a par ailleurs donné davantage de précisions sur le souci qu'il a connu à Barcelone en Q3 : "Je suis sorti large entre les virages 8 et 9 lors du premier run, malheureusement avec des pneus relativement neufs. Puis, en pneus neufs, ces dégâts m'ont coûté un peu de temps ; ce n'était donc pas idéal."

L'Anglais connaît en tout cas un excellent début de saison avec trois arrivées dans le top 5 et 41 points au total, titulaire de la quatrième place du championnat.

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Daniel Ricciardo redoute un GP de Monaco "vide"
Article précédent

Daniel Ricciardo redoute un GP de Monaco "vide"

Article suivant

Mazepin : Faire changer les gens d'avis avec de meilleurs résultats

Mazepin : Faire changer les gens d'avis avec de meilleurs résultats
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021