Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Légalité moteur : la FIA enquête et serre la vis

partages
commentaires
Légalité moteur : la FIA enquête et serre la vis
Par :
21 nov. 2019 à 15:11

Les écuries de Formule 1 seront priées d'utiliser un deuxième débitmètre la saison prochaine, alors que la FIA redouble d'efforts pour éviter un contournement du règlement ouvrant la voie à des gains de performance.

L'instance internationale a enquêté sur trois systèmes d'alimentation en carburant après le Grand Prix du Brésil : l'un proviendrait d'une Ferrari, l'autre d'une équipe cliente de Ferrari, et le troisième d'une monoplace non équipée du bloc italien.

Mercredi, la FIA a de nouveau publié une Directive Technique, la troisième en quatre semaines, donnant pour instruction aux équipes l'obligation d'ajouter un second débitmètre fourni par la FIA en 2020. L'on ignore s'il s'agit d'une réponse directement liée aux vérifications menées par la FIA après la course d'Interlagos, mais le nouveau capteur renforcera la capacité de l'instance dirigeante à contrôler la bonne application de la réglementation moteur l'année prochaine.

Lire aussi :

Actuellement, toutes les monoplaces sont munies d'un seul débitmètre fourni par la FIA, situé dans le réservoir d'essence, et qui peut être utilisé uniquement tel que préconisé par le législateur. Ce capteur assure la restriction du débit de carburant à 100 kg/h, tandis que le règlement énonce que "tout élément, système ou procédure dont le but et/ou l'effet est d'augmenter le début de carburant, ou de stocker et de recycler le carburant après le point de mesure, est interdit".

La décision d'ajouter un débitmètre l'année prochaine vient compléter trois Directives Techniques récentes de la FIA, liées à un potentiel contournement du règlement pour gagner en performance, et qui ont été publiées dans un contexte de suspicion entourant le moteur Ferrari.

La première de ces directives, sortie avant le Grand Prix des États-Unis, était spécifiquement liée à la réglementation autour du débit de carburant. Red Bull avait contacté la FIA pour soulever trois scénarios précis concernant le contournement des restrictions du débit de carburant, celui-ci excédant alors brièvement la limite de 100 kg/h entre les points de mesure de la FIA.

La FIA a alors répondu à toutes les équipes que ces tentatives de contourner la réglementation constitueraient une infraction. Red Bull Racing et Mercedes avaient estimé que quiconque aurait recours à un tel processus se rendrait coupable de triche, et pas uniquement d'une tentative d'exploitation d'une zone grise.

Ferrari a constamment réfuté tout comportement répréhensible, assurant avec vigueur que la chute de son niveau de performance aux États-Unis et au Brésil n'avait aucun rapport avec les directives de la FIA. Au Brésil, le directeur de Ferrari, Mattia Binotto, a indiqué à Sky Sports que rien n'avait changé dans la manière d'exploiter le moteur depuis le début de la saison.

Article suivant
Red Bull : La trajectoire fulgurante d'Albon "au mérite"

Article précédent

Red Bull : La trajectoire fulgurante d'Albon "au mérite"

Article suivant

Ricciardo : "Avec Ocon, pas d'inquiétudes, pas de craintes"

Ricciardo : "Avec Ocon, pas d'inquiétudes, pas de craintes"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Scott Mitchell