Les restrictions radio agacent chez Williams

Suite à la controverse qui a animé la fin du Grand Prix de Grande-Bretagne et les informations radio utilisées par Mercedes pour "aider" Nico Rosberg, Pat Symonds appelle au changement. 

Les restrictions radio agacent chez Williams
Le muret des stands Ferrari
Pat Symonds, directeur technique Williams
Pat Symonds, directeur technique Williams
Muret des stands Renault Sport F1 Team
Le muret des standsMercedes AMG F1 pit gantry
Le muret des stands de Sahara Force India F1
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

Depuis quelques temps, les écuries tentent d’infléchir la position de la FIA sur les restrictions radio, plus particulièrement depuis que certaines d’entre elles n’ont pas pu gérer au mieux les alertes autour des freins lors du Grand Prix d’Autriche. Non seulement la FIA a choisi de ne pas aller dans ce sens, mais elle est passée à un stade supérieur à Silverstone en prenant pour la première fois une sanction. 

Ainsi, à la suite de l’investigation qui a eu lieu autour du cas de Nico Rosberg, ce dernier a été pénalisé de 10 secondes et a perdu le bénéfice de sa deuxième place, pour avoir reçu des indications trop précises quant à la manière de gérer la défaillance de sa boîte de vitesses dans les derniers tours. 

Pour Pat Symonds, directeur technique de Williams, la situation actuelle autour des restrictions radio n’est pas bonne et doit changer dès que possible. La limite a selon lui été atteinte en Autriche, quand Sergio Pérez est sorti de la piste en fin de course suite à un problème de freins. 

"Sur le muret des stands, nous connaissons assez bien les règles, et normalement, lorsque quelque chose survient, nous savons quoi faire", explique-t-il. "Avec ça [ce règlement], à chaque course il y a un débat : ‘Oh, nous ne devrions pas faire ça, qu’allons-nous faire ?’ Pauvre Pérez en Autriche, c’est ridicule. On va engendrer des dégâts sur une voiture car on ne peut pas dire à un gars que ses freins vont lâcher ? C’est de la négligence. Ce n’est pas seulement mauvais, c’est de la négligence."

Symonds ne cache pas que si Williams s’était retrouvé dans la même situation que Force India, le choix aurait été fait d’avertir le pilote tout en prenant le risque d’être pénalisé. 

"Nous avons débattu de la situation de Pérez. Nous avons dit : ‘Si c’est le cas, nous dirons au pilote de s’arrêter, nous ne nous soucions pas de la pénalité, nous n’allons pas prendre le risque de blesser le pilote’."

Repenser les règles ?

Le Britannique ne comprend pas la raison d’être des restrictions radio et les juge comme un non-sens. 

"Je n’aime pas ça", insiste-t-il. "Pour moi, c’est un sport d’équipe, nous devrions travailler ensemble. Que les gens veuillent vraiment nous empêcher de coacher les pilotes, je peux m’y faire. Mais aider à gérer les systèmes ? Je ne crois vraiment pas que ce soit un gros problème. Où plaçons-nous la frontière ?"

"C’est un sport d’équipe, si un pilote doit être au volant seul et sans aide, devrait-il changer lui-même ses pneus ? Imaginons ça : le pilote sort de la voiture, change les pneus, remonte dans la voiture. Où plaçons nous la limite ? A mon avis, là où ils ont placé la limite, c’est difficilement un bon endroit."

Symonds n’est pas le seul dans le paddock à ne pas apprécier les restrictions radio. Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, estime lui aussi qu’il est temps de repenser le règlement et de mettre en place un système plus approprié. 

"Les voitures sont techniquement très complexes, et on peut comprendre pourquoi Mercedes voulait envoyer ce message pour que son pilote reste en course", commente-t-il. "Au final, c’est un sport d’équipe, et les voitures sont bien plus compliquées qu’elles ne l’étaient il y a quatre ans pour que les pilotes sachent ce qu’ils devraient faire ou ne pas faire."

"Aujourd’hui, les règles sont ce qu’elles sont ; est-ce que Nico et l’équipe ont enfreint ces règles ? Et par conséquent, quelle est la sanction ? La question est : est-ce que ces règles sont bonnes pour la F1, et ça c’est un problème différent."

partages
commentaires
Arrivabene - Pour ce qui est de la malchance, Ferrari est en tête

Article précédent

Arrivabene - Pour ce qui est de la malchance, Ferrari est en tête

Article suivant

Ericsson - "Impressionnant" de sortir du crash de Silverstone sans blessure

Ericsson - "Impressionnant" de sortir du crash de Silverstone sans blessure
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021