Masi revient sur son Grand Prix le plus éprouvant de 2019

Remplaçant au pied levé Charlie Whiting, décédé juste avant le début de la saison 2019 de Formule 1, Michael Masi a été propulsé au poste de directeur de course de la discipline reine.

Masi revient sur son Grand Prix le plus éprouvant de 2019

Comme toutes les saisons depuis 1997, Charlie Whiting s'apprêtait à occuper son poste de directeur de course pour le GP d'Australie 2019. Mais le jeudi précédant l'épreuve, il s'est éteint à l'âge de 66 ans. Il a fallu en urgence le remplacer pour assurer la bonne tenue de la course et pour cela, c'est Michael Masi, qui avait été adjoint de Whiting lors de quelques Grands Prix en 2018, qui a été nommé provisoirement puis installé définitivement dans ce rôle par la suite.

"Ce qui s'est passé à Melbourne est un ensemble de circonstances extrêmement tristes et malheureuses à plusieurs niveaux", a déclaré Masi. "Et on m'a demandé quelques fois ces derniers temps, quel a été mon événement le plus difficile de l'année. C'était Melbourne, de loin."

Lire aussi :

"Mais globalement, je n'aurais pas pu tenir cette année sans l'équipe de gens que j'ai immédiatement autour de moi à la FIA, et au soutien que j'y ai reçu. Aussi, nos partenaires du Groupe F1 et la façon dont le tout monde là-bas, de Chase [Carey] à tous les gars sur le terrain, que ce soit les caméras embarquées, le chronométrage, les données, qui que ce soit, m'a soutenu et aidé. Et, vous savez, le plus important c'est qu'il y ait 20 types qui pilotent des voitures et 10 écuries, et tous ils m'ont entouré, soutenu et aidé, et sans chacun d'entre eux je n'aurais pas pu finir cette année."

Masi affirme d'ailleurs avoir eu du mal à souffler lors de cette saison de 21 Grands Prix et qu'il continuait à apprendre les ficelles de son nouveau rôle. "C'est probablement quand je serai de retour à Sydney, pour rendre visite à la famille pendant la pause de Noël et du 1er de l'an, que je vais enfin avoir un petit peu de temps pour réfléchir, parce que pendant l'année, je n'ai pas eu cette opportunité."

"Je suis heureux du travail que j'ai fait car, pour moi, j'ai fait du mieux possible. Et j'ai énormément appris, pas seulement de course en course, mais d'heure en heure, à chaque Grand Prix. Nous comprenons tous et sommes d'accord sur le fait que nous sommes dans une industrie hautement complexe. Mais, ayant dit cela, c'est une industrie que j'aime, que j'apprécie, et je ne pouvais pas être plus reconnaissant du soutien que j'ai reçu de la part de tout le monde. Il y a toujours des bons et des mauvais moments dans tout, et vous êtes aussi bon que la dernière décision que vous prenez dans n'importe quel rôle. Mais je n'ai pas encore eu l'occasion de m'asseoir et d'y réfléchir, pour être honnête."

partages
commentaires
Hamilton : Débutée avec une "épave", 2019 est sa meilleure saison
Article précédent

Hamilton : Débutée avec une "épave", 2019 est sa meilleure saison

Article suivant

C'était un 9 décembre : la F1 instaure les points doublés

C'était un 9 décembre : la F1 instaure les points doublés
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021