Masi ne veut pas enlever les vibreurs à l'extérieur de la piste

La Formule 1 ne considère pas une révision complète de son utilisation des vibreurs extérieurs, en dépit de l'accident impressionnant qu'ils ont provoqué en F3 à Monza.

Masi ne veut pas enlever les vibreurs à l'extérieur de la piste

Lors de la course de Formule 3 de Monza, Alex Peroni est parti en tonneaux après avoir percuté un vibreur délimitant la piste à l'extérieur de la Parabolica, dans le dégagement en asphalte. Le vibreur en question a été enlevé pour le reste du week-end. La nature de l'accident a fait demander aux pilotes le retrait de ces vibreurs "saucisse" qui définissent les limites de la piste, mais le directeur de course Michael Masi insiste sur le fait qu'il n'est pas prévu de revoir leur utilisation.

"Je ne pense pas que l'on puisse généraliser à ce sujet, pour être honnête", a déclaré Masi lorsqu'il lui a été demandé si la FIA allait changer son utilisation des vibreurs. "C'était un incident curieux, c'est la meilleure manière de le qualifier, et même en le regardant après coup. De notre côté, nous continuerons à tout regarder, à chercher différentes solutions, où qu'elles soient. Et nous évoluerons lorsque nous trouverons de meilleures choses dans différents domaines, différentes circonstances, et différents virages évidemment − s'il y a différents profils de virages et différentes vitesses. De ce que j'en sais, ils sont là depuis au moins deux ou trois ans. Cela fait partie des [incidents] insolites ; nous les étudierons globalement et nous nous baserons sur cela."

Lire aussi :

L'enquête de la FIA a déjà commencé et Masi a été clair sur le fait qu'il y aura une analyse scientifique de tous les détails de l'accident. Il a suggéré, cependant, que les preuves préliminaires ont montré que le vibreur percuté par Peroni n'était ni cassé, ni détaché avant l'accident : "Pas à ma connaissance, ni de ce que j'ai vu. Mais nous regardons tout cela en menant une analyse scientifique cette semaine."

Alors que l'analyse de l'accident pourrait offrir quelques leçons à retenir pour éviter que cela ne se répète dans le futur, Masi assure que l'approche de sécurité à court terme, pour les prochaines courses, ne changera pas : "Je pense que l'approche actuelle est amenée à rester. Nous regarderons comment cet incident s'est produit, ce qui s'est passé, les raisons, les faits, et nous nous baserons sur cela."

"Tout semble bien se préparer à Singapour, et j'y étais avant la Belgique, donc je pense que nous étudierons chaque cas, nous nous pencherons dessus, et nous verrons les différentes simulations avec lesquelles nous revenons. Rappelons-nous que tous ces circuits ont un grade 1 de la FIA, qu'ils sont homologués dans leur configuration actuelle, avec toutes les installations de sécurité comme les vibreurs et ce qu'il y a derrière les vibreurs, quoi que ce soit. Tout est inspecté en accord avec notre régime rigoureux. Il serait naïf de dire qu'il faut réagir de manière viscérale à quelque chose comme cela."

partages
commentaires
Leclerc avoue qu'il était volontairement "à la limite" à Monza
Article précédent

Leclerc avoue qu'il était volontairement "à la limite" à Monza

Article suivant

Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021